Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Le Patriote N° 3878 du 22/10/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment

Politique

Dialogue direct au palais présidentiel : Alassane Ouattara et les Wê signent un nouveau pacte de confiance, hier
Publié le mardi 23 octobre 2012  |  Le Patriote


Audiences
© Présidence par Aristide
Audiences du chef de l`Etat: les populations du Guemon et du Cavally reçues par le Président Alassane Ouattara
Lundi 22 octobre 2012. Abidjan. Palais présidentiel, au Plateau. Le chef de l`Etat, SEM Alassane Ouattara reçoit les populations des régions du Guemon et du Cavally


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Un nouveau départ. Après sa mémorable visite du mois d’avril dans le District des Montagnes, Alassane Ouattara et les peuples Wê du Guémon et du Cavally ont signé hier, un nouveau pacte de confiance. Pour la circonstance, personne ne voulait se faire conter l’évènement. Aussi, les Wê du Guémon (les départements de Duékoué, Bangolo, Kouibly et de Facobly) et du Cavally (les des départements de Toulepleu, de Blolequin, de Guiglo et de Taï), ont-ils pris d’assaut l’esplanade du palais de la présidence. Ils sont venus du pays profond, mais aussi de la diaspora, vêtus pour la plupart de boubou traditionnel, pour communier avec Alassane Ouattara, président de la République. Reconnaissable par leur boubou d’apparat wê surmonté d’une toque, les dizaines de chefs de villages, de tribus, de cantons ont fait une entrée majestueuse en fil indienne.

Ils ont été accueillis par des accompagnateurs de masques, reconnaissables, eux, par leur accoutrement surmonté de feuilles fraiches de raphia et par des jeunes filles le corps badigeonné de caolin et tenant à la main des clochettes. En leur nom, l’honorable Oulaï Zagni Madeleine a remis un pagne blanc au président de la République. « Je tiens là un pagne blanc, symbole de notre engagement à embrasser l’espoir nourri par nos peuples vis-à-vis de vous. Un linge blanc que mes parents m’autorisent à vous remettre pour sceller avec vous le nouveau pacte de l’espoir dans la gaieté ». Plantant avant le décor de cette rencontre, Hamed Bakayoko, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur a indiqué qu’il s’agit d’une rencontre voulue par le président de la République.

« Le président de la République a accepté de vous recevoir afin d’aborder avec vous les problèmes qui n’ont pu être évoqués lors de sa tournée à l’ouest du pays et à y apporter des solutions durables », a-t-il justifié. Porte-parole des populations, le Tyéoulou Félix a évoqué les problèmes de la région. Les problèmes qui se déclinent en plusieurs points , qui ont pour nom tueries, assassinats et incendies de plusieurs villages, profanations des sites sacrés et des lieux de culte, problème de sécurité, problème du foncier rural et des airs protégés illégalement occupés, pauvreté, justice, reconstruction et enfin la réconciliation. A toutes ces préoccupations, Alassane Ouattara s’est dit disposé à apporter des solutions durables. Avant, il a tenu à rappeler aux uns et aux autres : « que nous sommes des frères », avant d’indiquer pourquoi il a réservé sa première visite d’Etat dans la région : « Je considère que votre région est la plus sinistrée ». Pour Alassane Ouattara, les atrocités vécues ces dernières années ne sont pas dignes des Ivoiriens. C’est pourquoi, il a engagé les Wê à la réconciliation, pour repositionner la Côte d’Ivoire dans le concert des nations. Cela ne peut se faire que dans la vérité.

Et la vérité, fait-il remarquer, c’est de laisser la justice faire son travail. Il a dans ce sens invité les fils de la région en exil, citant nommément deux d’entre eux, Marcel Gossio et Kahé Eric, à regagner leur pays sans crainte et de devoir ensuite, si besoin est, répondre devant la justice. «Les malheurs de la Côte d’Ivoire ont commencé avec l’introduction de la violence dans la politique, avec le coup d’état de 99 et toutes les autres violences qui s’en sont suivies», a-t-il expliqué. Il faut, insistera-t-il, bannir la violence comme moyen d’accession au pouvoir. « Malgré les soubresauts, je continue de tendre la main à ceux qui sont auteurs de ces choses », a-t-il indiqué. Donnant les nouvelles, justes après l’intervention du ministre d’Etat Hamed Bakayoko, Oula Privat, vice-président de l’Assemblée nationale, a remercié le président de la République, qui a appelé plusieurs fils de la région dans son gouvernement et nommés certains à des hautes fonctions.

TL

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment