Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Diaspora
Article




  Sondage

 Autres articles


Comment

Diaspora

Pour des mois d`arrièrées de bourses: les étudiants ivoiriens en France menacent d`observer une grève de la faim
Publié le dimanche 28 octobre 2012  |  Le Banco


Coopération
© Présidence par Aristide
Coopération / Visite d`Etat du Président ivoirien en France: Alassane Ouattara à Paris
Mercredi 25 janvier 2012. Paris (France). Le chef de l`Etat ivoirien, SEM Alassane Ouattara entame, en compagnie de son épouse Dominique, une visite d`Etat de trois jours. Photo: le cortège du Président Ouattara quittant la place des Invalides


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

"L'homme qui a faim n'est pas un homme libre" dit-on. On pourrait ajouter à cela que cette faim empêche tout apprenant à se concentrer sur ses études. Au nom de ses camarades de l'Association des Étudiants Boursiers de la Côte d'Ivoire en France (AEB-CIF), Meité Mamadou, le secrétaire général de cette association a lancé un dernier appel aux autorités en charge de la question des bourses des étudiants ivoiriens à l'étranger. 'Notre volonté [est] de rentrer en grève de la faim' menace-t-il.

'Depuis un peu plus de deux mois, les étudiants boursiers n'ont perçu aucun argent. Depuis quatre ans, ils n'ont guère perçu un remboursement de leurs frais d'inscriptions et de scolarités' écrit-il dans la missive dont nous avons reçu copie. 'Les secours financiers demeurent une virtualité' se désole-t-il.

Meité Mamadou affirme que les tentatives de solution auprès des autorités diplomatiques à Paris sont jusque-là demeurées sans une suite favorable en dépit des promesses faites. Les conséquences de cette situation sont la menace d'expulsion de certains étudiants, une insécurité alimentaire chronique, l'impossibilité de faire un stage voire de renouveler les titres de séjour. Désespérés, les étudiants ivoiriens réunis au sein de l'AEB-CIF et les étudiants boursiers ont décidé de rentrer en grève de la faim afin de protester contre cette situation qui n'honore pas notre pays qui quoique sortant d'une situation de crise a pu dégager 100 milliards de FCFA pour la réhabilitation des universités publiques en Côte d'Ivoire. Ce n'est pas le Président de la République qui va encore gérer ce problème dont il a tout de même été saisi lors de sa mémorable rencontre avec les étudiants ivoiriens dans l'hexagone au cours de son voyage officiel en France.

Adam's Régis Souaga

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment