Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Le Patriote N° 3882 du 29/10/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment

Politique

Cheick Boikary Fofana aux Ivoiriens : “La violence conduit à l’autodestruction”
Publié le lundi 29 octobre 2012  |  Le Patriote


Commission
© Abidjan.net par Prisca
Commission Dialogue-vérité et réconciliation : le Président Charles Konan Banny rencontre ses collaborateurs
Mardi 6 septembre 2011. Abidjan. Siège de la Commission Dialogue-vérité et réconciliation, Cocody Riviera. Photo: Photo: le chef de la communauté Musulmane, Cheick Boikary Fofana


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Le Cheick Boikary Fofana rêve d’une Côte d’Ivoire sans violence. Le guide spirituel l’a réaffirmé vendredi dernier, à la mosquée d’Aghien, lors de son sermon lié à la fête de la Tabaski. A l’occasion, il a souligné la nécessité pour les Ivoiriens de réapprendre à vivre ensemble pour une Côte d’Ivoire prospère. Pour une cohésion sociale durable, Cheick Boikary Fofana a invité les uns et les autres à s’imprégner des valeurs morales. D’où la nécessité pour lui d’inculquer aux enfants, dès le bas âge, des valeurs morales car, selon lui, c’est leur absence qui a plongé le pays dans la crise. « Je lance un appel à nos compatriotes afin qu’ils s’affranchissent de toute forme de violence car la violence ne sera jamais une solution. Elle conduit bien au contraire à l’autodestruction », a-t-il dit par ailleurs, à ceux qui usent de la violence pour atteindre certains objectifs. Cheick Boikary Fofana a surtout expliqué l’importance de la fête de d’Aïd-El Kébir. Précisant que le jour de sa célébration est ‘‘le meilleur des jours pour le fidèle musulman’’. Car rappelle-t-il, il marque la commémoration du sacrifice du mouton institué par le prophète Abraham à qui Dieu, pour éprouver sa foi, avait demandé de sacrifier son fils unique. Cet acte, fait observer Boikary Fofana, est l’histoire d’un engagement et d’une soumission exemplaires d’Abraham. « La commémoration de cet événement nous ramène à la splendeur du geste d’Abraham. C`est-à-dire, prouver au Seigneur que nous lui sommes soumis et que seule sa volonté compte », a conclu le président du Cosim.

Zana Coulibaly

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment