Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Showbizz
Article



 Titrologie



Notre Voie N° 4257 du 30/10/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment


Showbizz

Caravane nationale de la réconciliation - Alpha Blondy gâte le public de Man
Publié le mardi 30 octobre 2012  |  Notre Voie


Cinéma
© Abidjan.net par Nathan Kone
Cinéma : la grande première de "Alpha Blondy, un combat pour la liberté", un film de Dramane Cissé et de Antoinette Delafin
Jeudi 10 novembre 2011. Abidjan. Cinema Primavera, galerie Prima center, Marcory Zone 4. Naky Sy Savané, promotrice du Festival international "Miroirs et cinemas des Lagunes", présente "Alpha Blondy, un combat pour la liberté", en grande première, sous la presidence de la grande chancelière de l`Ordre national, Mme Henriette Dagri-Diabaté et du Ministre de la Culture, Bandaman Maurice


 Vos outils




A la 3ème étape de la caravane de la réconciliation, l’on ne s’attendait vraiment pas à retrouver l’Alpha Blondy des grands jours. En tout cas, au stade Léon Robert de Man, plein à craquer, Jagger a montré qu’il a encore de bons restes. Offrant, à notre avis, l’un de ses meilleurs concerts. A la grande joie du public mannois qui a ainsi fêté, vendredi dernier, en beauté, la Tabaski. De 21h13 à 22h19, accompagné de son ensemble, il a successivement proposé, à un public totalement acquis à sa cause et reprenant en choeur les refrains de la plupart de ses titres, « Jérusalem », « Fognon », « Course au pouvoir », « Multipartisme », « Assinie Mafia », « Guerre civile », «Sèbè Allah », « Cocody rock », « Politiki », « Seydou » (un titre à figurer sur son prochain album) , « Téré » et « Brigadier sabari ». Des titres ponctués de messages forts à l’endroit du public majoritairement jeune. Comme « Je suis en boule. Je vous dis que la politique est ingrate. Vous voyez que le développement est continu en Occident, ce qui n’est pas le cas chez nous en Afrique à cause de nos politiciens mal inspirés », « Le 1er coup d’Etat en Côte d’Ivoire a ouvert la porte aux autres coups d’Etat bêtes » ; « Il est impératif que nous nous réconcilions. Les politiciens ont créé la merde dans notre beau pays. Leurs bêtises nous tirent en arrière. Nous voulons que vous alliez à l’université pour participer au développement de notre unique patrie. Que vous soyez éduqués, formés. N’acceptez plus de prendre les armes pour servir les noirs desseins de nos politiciens. N’acceptez plus de verser votre sang pour des politiciens incapables ». Au chef de l’Etat, Alassane Ouattara, il fera cette doléance : « Je demande au grand frère Alassane Ouattara de libérer les pro-Gbagbo qui ne sont pas coupables de crimes de sang. La justice suit son cours… ».
Bien avant Alpha, Tiken Jah a presté plus d’une heure durant. Avec plus de 10 titres, il a préparé la venue sur scène de son aîné. Ensuite, Meiway a pris le relais, avant de céder la place au groupe Magic System qui a bouclé l’étape mannoise de la caravane. C’est sous la pluie, vers les 24h30, qu’A’Salfo et ses compères ont dit au revoir au public qui a dû se réfugier dans les gradins pour assister à la fin du spectacle.
Le spectacle a démarré à 14h00 quand Dj Luciano, président des Dj de Côte d’Ivoire, a ouvert le bal avec les artistes cooptés par l’Union nationale des artistes de Côte d’Ivoire (Unartci) pour la 1ère partie du show. Ainsi Aklane, Bébé Dj, Ebenezer, Bella Mika, Blé Marius, Wedji Ped, Neddy Jerte, pour ne citer que ceux-là, ont-ils entretenu le public. Avant qu’Alain Demari, Lago Paulin, Rico et Billy Billy ne fassent monter le mercure en attendant que les choses sérieuses ne commencent, les prestations live. Les Vieux Môgô vont alors accompagner successivement Fadal Dey, Angelo Dogbo, Queen Nadège, Waïper Saberty et Kajeem. Même lieu, autre décor, après, avec les passages des Galliets, Espoir 2000 et Yodé et Siro qu’accompagnait l’ensemble Famien Groov.

Marcellin Boguy
Envoyé spécial

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment