Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article




  Sondage

 Autres articles


Comment

Économie

50 ans de la BCEAO : Faure Gnassingbé salue les performances de l’institution
Publié le jeudi 1 novembre 2012  |  AIP


La
© Présidence
La BCEAO fête ses 50 ans : la médaille commémorative remise au Président Faure Gnassingbé


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Abidjan -Le président en exercice de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), le togolais Faure Essozima Gnassingbé, a salué les performances de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (BCEAO) qui célèbre son cinquantenaire.

"Socle de notre édifice communautaire, la BCEAO a toujours su trouver les ressources nécessaires pour se réformer et s’adapter aux mutations de l’environnement économique et financier des Etats membres ainsi qu’aux enjeux et défis qu’ils ont eu à relever. Elle a joué un rôle actif dans le renforcement du processus d’intégration, avec la création de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) en 1994 qui a permis de consolider les bases de la monnaie commune en mettant en place un processus d’intégration économique renforcé", a déclaré le président Faure Gnassingbé dans un discours prononcé, mercredi, à la veille de la célébration de cet anniversaire.

Tout en soulignant que l’évolution "exemplaire" de la Banque centrale est la preuve que des Etats africains "peuvent réussir ensemble de grandes performances et relever avec efficacité les défis qui les interpellent", le président en exercice de l’Uemoa interpelle les Etats membres sur "la pauvreté qui demeure encore importante dans nos pays".

"Nous devons renforcer les efforts pour faire face à cette situation, notamment par l’inclusion financière et l’invention de nouvelles formes de solidarité régionale", propose-t-il, se félicitant de la mise en place de nouvelles stratégies de mobilisation des ressources financières nécessaires pour le développement.

"Ce programme ambitieux a pour objectif de faire émerger un marché financier régional liquide, attractif et sûr, tourné vers le financement des secteurs porteurs de croissance", a rappelé le président de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union.

Faure Gnassingbé a alors rendu un hommage appuyé aux pères fondateurs, dirigeants et aux agents de la Banque centrale, pour le travail remarquable accompli pendant ce demi-siècle et souhaité que leur engagement pour l’édification d’une Banque centrale toujours plus performante, puisse nourrir "notre idéal d’intégration et notre projet de construction d’une Union monétaire toujours plus forte et plus solidaire".

Créée le 12 mai 1962, avec la signature du Traité de l’UMOA, la BCEAO vise à mettre l’accent sur les vertus de solidarité et de cohésion des Etats membres de l’espace, à travers un système monétaire et financier régional intégré.

"Si notre Union monétaire a pu se maintenir et se renforcer au fil des ans, c’est parce que les Etats membres sont restés solidaires, dans le respect mutuel. A l’aventure solitaire, nous devons continuer de préférer le sens du partage. Partager aujourd’hui la même vision, les mêmes aspirations, les mêmes espoirs pour partager demain les fruits de la croissance", a recommandé le président Gnassingbé aux communautés membres de l’espace.

Un certain nombre de cérémonies et de célébrations sont prévus à l’occasion de ce cinquantenaire parmi lesquels un symposium tenu à Dakar, du 5 au 6 novembre, pour "faire le point sur l’union monétaire et surtout réfléchir sur les unions monétaires", a expliqué le gouverneur Koné Tiémoko Meyliet, à l’issue d’une audience avec les chefs d’Etat de l’Union.
(AIP)
kp



Articles associés
Xinhua
BCEAO : célébration de 50 ans dans un “contexte difficile“
 

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment