Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Région
Article




  Sondage

 Autres articles


Comment

Région

Daloa : les vols constituent la 1ère source d`insécurité dans la commune
Publié le vendredi 2 novembre 2012  |  AIP




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Daloa, les vols, toutes catégories confondues,constituent les délits les plus importants, soit 20,07% des infractions enregistrées par les services de police sur la période d'Octobre 2011 à Janvier 2012, selon le document diagnostic de l'insécurité et de la cohésion sociale de la commune, présenté mercredi à la population par les responsables du projet d'Appui à la Sécurité et à la Cohésion Sociale (PASCOS).

Après les vols qui constituent la première source d'insécurité dans la cité des antilopes, suivent les infractions financières (9,01%), les violences et voies de faits (8,67%). Les infractions en matière de drogue et de sexualité représentent moins de 2%, selon le document.

Ce projet, conduit par le directeur général de la décentralisation et du développement local, Dago Djahi Lazare, s'inscrit dans le cadre du programme d'appui à la sécurité urbaine (PASU), développé depuis 1998 à travers le ministère de l'Intérieur et les mairies, en partenariat avec le programme des nations unies pour le développement (PNUD), en vue de prévenir, voire réduire l'insécurité à l'échelle des communes.

La rencontre de Daloa, après celles de Guiglo, Duékoué et Man, a pour but principal de faire la restitution et la validation de la situation sécuritaire de la cité des Antilopes, avec des recommandations complémentaires ajoutées par le public et les membres du comité communal de sécurité(CCS), au niveau de la prévention sociale, de l'aménagement sécuritaire, de l'appui institutionnel, de la concertation et de la gouvernance.

Le PASCOS est une initiative du PNUD et de l'Agence Internationale de la Coopération Japonaise, pour soutenir les réponses nationales en matière de restauration de l'autorité de l'Etat, de reconstruction post-conflit et de consolidation de la paix. Il est mis en oeuvre par l'équipe d'exécution du PASU dans quatre communes de l'ouest de la Côte d'Ivoire, Daloa, Duékoué, Man et Guiglo.

Basé sur une conciliation étroite avec les autorités des communes concernées, il permet au dire de l'analyste-programme, Alexis Joseph Akpa, une approche intégrée, visant à permettre aux communautés d'identifier les facteurs sources d'insécurité et de définir les solutions idoines.

(AIP)

yy/cmas

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment