Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article



 Titrologie



Le Patriote N° 3887 du 5/11/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment

Économie

Cinquantenaire de la Bceao : Un nouveau billet de 500 FCFA, le 30 novembre
Publié le lundi 5 novembre 2012  |  Le Patriote


Cérémonie
© Abidjan.net
Cérémonie de lancement du billet de 500 FCFA


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Un nouveau billet de 500 FCFA viendra compléter la gamme de billets de 10.000, 5.000, 2.000 et 1.000 F, en circulation depuis 2003. Ce nouveau billet, à la couleur orangée, sera mis en circulation à partir du 30 novembre 2012. L’information a été donnée le samedi dernier, à Dakar, au siège de la Bceao, par le président sénégalais, Macky Sall, représentant le président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union économique et monétaire ouest-africaine, le togolais Faure Essozima Gnassingbé. Ce, lors d’une visioconférence au siège de la Bceao, en prélude au symposium du cinquantenaire de cette institution qui doit se tenir les 5 et 6 novembre dans la capitale sénégalaise. Ce billet dévoilé le samedi dernier, a comme motif principal sur le recto du billet de 500 FCFA , le logo de la Bceao, le poisson-scie et la tablette tactile, symbole des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Le verso est représenté par un couple d’hippopotames au bord d’un marais dans une zone de savane. « Des signes de sécurité incorporés dans le billet permettent, en l’observant, en l’inclinant ou en le touchant, de l’authentifier. Le logo de la Banque centrale, le poisson-scie et la valeur faciale en chiffres apparaissent en filigranes. La valeur faciale en chiffres est imprimée au recto, en haut à gauche, et au verso, en haut à droite, avec des motifs qui se complètent parfaitement lorsqu’ils sont vus par transparence. Un fil de sécurité, en surimpression discontinue, avec des mini-lettres, présentant en alternance, le sigle UMOA et la valeur faciale en chiffres, traverse le billet dans le sens de la hauteur », a expliqué entre autres, le directeur des activités fiduciaires de la Bceao, Tidiani Diakhité. Quant à Koné Tiémoko Meyliet, Gouverneur de la Bceao, il a révélé que son institution entend satisfaire les attentes des agents économiques à travers “un accroissement important de la demande en signes monétaires et surtout pour les petites coupures qui doivent, dans la normale, représenter environ 30 % des billets et monnaie en circulation”. Pour lui, ce pouvoir régalien impose de veiller à l’adaptation constante du volume de signes monétaires en circulation aux besoins de transactions des économies, avec des billets et pièces de qualité irréprochable et présentant tous les éléments de sécurité les mettant à l’abri de toute falsification susceptible d’altérer leur crédibilité. Macky Sall, chef de l’Etat sénégalais qui présidait cette cérémonie, a salué les 50 ans de la Bceao, symbole d’une expression monétaire réussie. Tout en magnifiant l’excellence des cadres de la Bceao pour leur rigueur et leur sens de l’intérêt général, il a fait savoir que cette institution, en 2012, ‘‘est devenue forte et crédible’’. Selon Sall, l’injection de monnaies et de petites coupures de billets en 2012 a été salutaire. Et la mise en circulation du nouveau billet de 500 FCFA vient répondre aux préoccupations des populations des villes et campagnes. Cette journée du samedi a été également marquée par la visite du Musée de la monnaie au siège de la Bceao, la signature du Livre d’Or par le président sénégalais, la visite de la salle des Conseils du 18ème étage de l’immeuble principal de la Banque centrale.
Jean Eric ADINGRA

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment