Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article




  Sondage

 Autres articles


Comment

Politique

Municipales:Le PDCI de Bouaflé à la recherche d’un consensus entre ses candidats
Publié le lundi 5 novembre 2012  |  AIP


Législatives
© Autre presse
Législatives 2011 : Le candidat Charles Koffi Diby candidat PDCI a Bouaflé a effectue des tournées dans plusieurs villages
Jeudi 08 décembre 2011.Bouafle. Le candidat Charles Koffi Diby a effectue des tournées dans les villages de Diacohou, Tibeite, et Bozi auquel il a fait don d`une ambulance.


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Bouaflé – Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) est à la recherche d’un consensus entre ses candidats des communes de Bonon et de Bouaflé, en vue des prochaines élections municipales prévues en février 2013.
Lors d’une réunion, dimanche, au centre culturel Henri Konan Bédié, présidée par le délégué départemental de Bouaflé, Yves N’Dia, les cinq candidats déclarés ont montré leur incapacité à parvenir à un consensus car, déterminés à compétir en rang dispersé malgré le délai de huit jours accordé par le parti afin de trouver un terrain d’entente.
C’est dans une salle pleine de partisans du candidat Béhibro Marcellin, en compétition avec Gala Bi Gohi et Trazié Bi Alexis à Bonon, a fait savoir qu’il a entrepris des démarches auprès de ces adversaires pour établir un contact, en vue de parvenir à dresser une seule liste pour la commune.
"Malgré ma démarche en tant que cadet de tous les candidats, je n’ai eu aucune réponse de la part de mes aînés pour qu’on puisse s’entendre", a-t-il regretté.
En réponse, Trazié Bi Alexis a affirmé être en pourparler avec Gala Bi Gohi en vue de s’entendre sur le minimum. Il a reconnu qu’il n’a pas encore établi de contact véritable avec Béhibro Marcellin, compte tenu du fait que sa liste est arrivée tardivement à la délégation départementale.
"Je suis le candidat d’union car, j’ai sur ma liste les membres des différents partis, c’est pourquoi je demande aux autres de me rejoindre", a-t-il clamé sous des tonnerres d’applaudissement.
Ces propos ont été également repris par Gala Bi Gohi qui a demandé à ses jeunes adversaires de se joindre à lui pour participer au développement de Bonon.
Il a par ailleurs salué les démarches entreprises par certains cadres de la région, afin de les unir et dégager une liste commune.
"Je soutiens ma liste qui est complète et fait de moi un rassembleur et non un rancunier", a-t-il soutenu, affirmant avoir appelé ses adversaires sans obtenir de réponse.
Kouadio Georges, candidat à la mairie de Bouaflé, a salué la mise sur pied d’un comité électoral qui est une preuve du respect de l’intérêt supérieur du parti. Il a affirmé avoir contacté son unique adversaire Léhé Bi Lucien, en vue de s’entendre car, ayant un seul but, "c’est faire en sorte que Bouaflé, revive, soit réhabilité et ne devienne plus une commune saccagée et humiliée".
Selon le candidat Léhé Bi Lucien, les arguments avancés par son adversaire ne l’ont pas convaincu car, manquant d’humilité. Il a manifesté le désir de poursuivre les contacts, afin de trouver un consensus.
"A Bouaflé, les populations sont remplis d’amour, et c’est cet amour qui nous guidera à établir une seule liste", a-t-il promis.
Le délégué départemental du PDCI à Bouaflé, Yves N’Dia, a rappelé la mise en place du comité électoral comprenant des membres issus des secrétaires de section, des comités de base, des associations de femmes et de la jeunesse du parti.
"Ces personnes ont été choisies librement et je ne peux pas mettre en doute le militantisme de ceux qui ont été choisis (…) Du point de vue éthique, je ne peux pas mettre en doute leur moralité, si je le fais, c’est comme si je mets en doute la moralité de la haute direction de notre parti, des membres du bureau politique et du grand conseil", a-t-il fait savoir.
Selon Yves N’Dia, le comité aura 20 jours pour essayer d’apaiser les cœurs et ramener tous les candidats à la raison.
"Il faut qu’à la date du 25 novembre, la fumée blanche sorte et que toute l’assemblée embrasse les candidats et les remercie d’avoir facilité la tâche au comité électoral", a-t-il souligné.
Le délégué départemental a prévenu toutefois qu’au bout de ces 20 jours de tractation, si les candidats ne parviennent pas à un consensus, le comité électoral prendra ses responsabilités en choisissant des candidats qui permettront d’établir les listes définitives de Bouaflé et Bonon.
"Ce choix se fera sans d’état d’âme car, les candidats choisis seront à même de conduire à bien la mairie de Bouaflé et de Bonon dans l’intérêt exclusif des populations", a-t-il indiqué.
Lors de la réunion, plus de 1,5 million de FCFA pour l’achat de carburant, la location d’une voiture, des stylos à bille et des rames offerts par les candidats ont été mis à la disposition du comité électoral en vue de lui permettre d’accomplir efficacement sa tâche.

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment