Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article




  Sondage

 Autres articles


Comment

Politique

Attentat caserne de Bouaké: un avocat réclame la clôture de l`instruction
Publié le mardi 6 novembre 2012  |  AFP


Compte-tenu
© Autre presse
Compte-tenu de l’évolution de la situation en Côte d’Ivoire, et en particulier dans la ville d’Abidjan, la France a décidé la nuit dernière de renforcer la force militaire française Licorn


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Huit ans, jour pour jour, après le bombardement d`une caserne militaire française à Bouaké, en Côte d`Ivoire, tuant 10 personnes, un avocat des parties civiles a réclamé mardi la clôture
de l`instruction afin d`avancer vers un procès qui puisse déterminer les responsabilités.
Me Lionel Béthune de Moro a indiqué lors d`une conférence de presse dans son cabinet à Angoulême avoir écrit au juge d`instruction parisien pour demander une mise en accusation dans les meilleurs délais car, selon lui, "il y a un enlisement de la procédure".
"Si on n`a pas les commanditaires il faut au moins pouvoir avoir le procès des auteurs" du bombardement, a-t-il estimé, rappelant que les deux pilotes et les deux co-pilotes des avions font l`objet d`un mandat d`arrêt international.
Huit ans après cet attentat, le 6 novembre 2004, qui a coûté la vie à un civil américain et neuf militaires français déployés au sein de l`opération de maintien de la paix Licorne, l`instruction pour assassinat, tentative d`assassinat et dégradations, est toujours en cours devant le Pôle militaire du TGI de Paris.
Cette attaque est l`une des plus meurtrières contre des soldats français en opération sur un théâtre extérieur depuis l`attentat d`octobre 1983 contre le QG des troupes françaises à Beyrouth, qui avait fait 58 morts. Dix soldats français de la force de l`Otan avaient été tués en août 2008 en Afghanistan lors de combats contre des talibans.
La conférence de presse de l`avocat des parties civiles s`est tenue en compagnie de deux militaires français blessés au cours du bombardement. Une quarantaine de militaires, pour la plupart appartenant aux garnisons d`Angoulême (515e Régiment du Train), Le Mans (2ème Régiment d`infanterie de marine) et Poitiers (1er Régiment d`infanterie de chars de marine), avaient été blessés.

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment