Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article




  Sondage

 Autres articles


Comment

Politique

Un journal proche du pouvoir ivoirien cambriolé par des hommes armés (RSF)
Publié le mercredi 7 novembre 2012  |  AFP


Presse
© Nord-Sud par Silué Fatogoma
Presse : le siège du groupe Nord Sud Communication cambriolé par des hommes armés
Mercredi 7 novembre 2012. Abidjan. Le siège du groupe Nord Sud Communication cambriolé pendant la nuit par des hommes armés


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

ABIDJAN, Le siège d`un journal proche du pouvoir ivoirien a été cambriolé mercredi à Abidjan par des hommes armés, a annoncé Reporters sans frontières (RSF), soulignant que ce "raid" survient après une attaque contre un journal proche de l`ex-président Laurent Gbagbo en août.

Le siège du groupe Nord Sud Communication, qui édite le quotidien Nord Sud, proche de l`ex-chef rebelle et ancien Premier ministre Guillaume Soro, désormais président de l`Assemblée nationale, a été cambriolé tôt mercredi, indique RSF dans un communiqué.

"Cinq hommes en civil mais armés de fusils d`assaut kalachnikov, circulant à bord d`un véhicule 4x4 et d`une berline", ont pénétré dans les locaux après avoir fracturé les portes, dérobé le disque dur de l`ordinateur d`un journaliste d`investigation "renfermant des dossiers militaires classés top secret", et volé de l`argent dans d`autres bureaux, selon l`organisation de défense de la presse.

Une enquête a été ouverte et la direction du groupe de presse a porté plainte contre X.

"Nous sommes préoccupés par les attaques répétées contre les sièges de médias en Côte d`Ivoire", a réagi RSF, appelant à identifier les auteurs de ce cambriolage.

L`organisation s`est enfin étonnée que "les autorités d`Abidjan n`aient toujours pas communiqué sur l`enquête" concernant l`attaque perpétrée en août contre Cyclone, un groupe de presse pro-Gbagbo, éditant le journal Le Temps.

La descente d`hommes armés au siège de Cyclone le 19 août était survenue peu après le début d`une vague d`attaques contre les forces de sécurité, attribuées par le régime du président Alassane Ouattara à des éléments pro-Gbagbo, ce que l`opposition récuse.

Ces attaques ont entraîné le plus grave regain de tension dans le pays depuis la fin de la crise postélectorale de novembre 2010-avril 2011, qui a fait quelque 3.000 morts.
tmo/aub

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment