Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Le Patriote N° 3892 du 10/11/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment

Politique

Assemblée nationale Bacongo, Kandia Camara et Flindé devant les députés hier
Publié le samedi 10 novembre 2012  |  Le Patriote




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Etre au même niveau d’information, quant au travail du gouvernement. C’est tout le sens qu’on pourrait donner à « question d’actualité de l’assemblée nationale», instituée par cette institution sous la houlette de son président, Guillaume Soro. C’est une tribune de l’Assemblée nationale qui invite tout sachant à l’hémicycle à éclairer la lanterne, des députés dans son domaine de compétence. La première d’une longue série à venir a eu lieu hier. Etaient invités, les ministres Cissé Ibrahima Bacongo, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Kandia Camara, de l’Education Nationale et Albert Flindé de l’Enseignement Technique et de la Formation professionnelle. Conduite par leur président, l’honorable Frébo Basil, les membres de la Commission Affaires Sociales et Culturelles qui ont eu le soutien de leurs collègues et de la première vice-présidente de l’Assemblée nationale, Mme Fatika Sarra épouse Sako, ont écouté religieusement les différents exposés. En 20 minutes, chacun des trois ministres a fait l’état des lieux, les actions menées pour offrir un cadre de travail acceptable aux enseignants, aux apprenants et au personnel administratif, de son département ministériel, avant de se projeter dans l’avenir. Des exposés, qui ont ensuite ouvert la série de questions. Il ressort globalement des exposés des trois ministres : la dégradation avancée des infrastructures ou leur manque, le problème du personnel enseignant et les besoins, souvent supérieur à la demande. Ainsi on retient que les universités publiques, plusieurs écoles du primaires ou du public, les infrastructures de l’enseignement professionnels et techniques, étaient dans un état de délabrement très avancé. Très vite, il a donc fallu éjecter des dizaines de milliards pour leur réhabilitation, mais aussi pour en construire, notamment au niveau du primaire et du secondaire. Pour combler le déficit dans l’enseignement public, plus de 5000 enseignants ont été recrutés, formés et affectés pour l’ensemble dans les ex-zones CNO. C’est une réponse, selon la ministre de l’Education nationale au manque criant d’enseignants dans cette zone. Au niveau de la réhabilitation, Cissé Ibrahima a évoqué celles de toutes les universités de Côte d’Ivoire et rassuré les élus de la nation, sur la qualité du travail qui a été accompli. La question de la grève des enseignants, fixée au 19 novembre, l’application du système LMD, l’adéquation formation besoin du monde du travail, ont constitué l’essentiel des préoccupations des députés. Pour ce qui est du système LMD, le ministre de l’Enseignement Supérieur a rappelé qu’il s’agit d’une disposition de l’UEMOA, qui vise à offrir la même formation aux étudiants des pays membres de l’Union. Pour la grève, Mme Kandia Camara a indiqué que le gouvernement, soucieux du problème de profil de carrière, a voulu conduire son action de façon globale en prenant en compte tous les fonctionnaires de l’Etat. D’où l’initiative, selon elle, de l’ouverture du forum social. Albert Flindé, a lui indiqué que des dispositions sont en train d’être prises pour que l’enseignement technique et la formation professionnelle soient ouverts à un plus grand nombre d’apprenants, mais aussi que leur formation soit en adéquation avec les besoins des entreprises.
Le ministre de l’Economie et des Finances et sa collègue déléguée à la Justice, seront les prochains invités des députés. Le premier est attendu le lundi et la seconde le mardi.
Thiery Latt

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment