Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article



 Titrologie



Le Mandat N° 938 du 10/11/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment

Société

Préservation de l’environnement Plus de 3 milliards FCFA pour le Parc national du Banco / Ahoussou salue l’engagement du président Ouattara
Publié le samedi 10 novembre 2012  |  Le Mandat


Abidjan
© AFP
Abidjan aménage son parc national délaissé depuis des années
La Côte d`Ivoire a lancé vendredi le projet d`aménagement du parc national du Banco, vaste espace de biodiversité de près de 3.500 hectares en plein Abidjan, mais délaissé et dégradé durant la décennie de crise qu`a connue le pays.


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Le Premier ministre ivoirien, Jeannot Kouadio-Ahoussou, a ouvert le grand bal de la préservation de l’environnement et de la conservation de la biodiversité, hier, 09 novembre. À l’occasion de l’inauguration des Infrastructures de la nouvelle entrée du Parc national du Banco et du lancement du projet d’aménagement dudit parc, le représentant du président de la République a annoncé l’octroi de plus de trois milliards FCFA par des partenaires techniques et financiers pour l’équipement en matériel et la construction de la clôture du Parc national du Banco, qui démarre en 2013. «Pour atteindre nos objectifs nationaux en matière de préservation de l’Environnement et de promotion du développement durable, la mobilisation, à nos côtés, des partenaires techniques et financiers est essentiel. Je voudrais remercier la coopération japonaise. Qui, en plus de la construction de cet espace éco-touristique, a mis à la disposition du Secteur des parcs nationaux et réserves, un don d’un montant de 3,5 milliards FCFA pour l’équipement en matériel et la construction de la clôture du Parc national du Banco, qui démarre au début de l’année 2013», a révélé Kouadio-Ahoussou. Non sans ‘‘rendre à César ce qui appartient à César’’. «Je voudrais, a-t-il ajouté, avant tout propos, vous adresser les salutations les plus chaleureuses de Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire, dont l’engagement en faveur de la préservation de la biodiversité aura permis la tenue de cette importante cérémonie à laquelle il m’a fait l’honneur de me demander de le représenter». À en croire le Premier ministre, l’ensemble des acteurs et partenaires de l’environnement et de la préservation de la biodiversité en Côte d’Ivoire, dont les inlassables efforts ont permis, en dépit des contraintes diverses, de préserver le minimum environnemental vital pour le pays. « Nous appartenons à une génération qui est témoin oculaire des grands bouleversements globaux, tels que les changements climatiques, la destruction de la couche d’Ozone et l’érosion de la biodiversité. Mais, notre génération a été également témoin de la beauté de la nature originelle de notre pays. C’est à la reconstitution de cette richesse naturelle et à la préservation de ce qui en reste que nous invite la présente cérémonie », a-t-il appuyé. Il a réaffirmé l’engagement du président de la République et du Gouvernement à ne ménager aucun effort pour ramener la Côte d’Ivoire sur le chemin d’un développement vertueux, parce que plus respectueux de l’environnement. Face à l’ampleur des défis nouveaux, a poursuivi le Premier ministre, le gouvernement ivoirien, sous l’impulsion du Président Alassane OUATTARA, s’est engagé dans un vaste programme de préservation de notre environnement. Notamment, «sur la question du traitement des lagunes, un plan d’actions pour la restauration du système d’assainissement du bassin du Gourou a été déjà élaboré pour un coût global de 66 milliards FCFA, avec 12 milliards pour la dépollution de la baie de Cocody». Aussi, «s’agissant de l’érosion côtière qui menace le littoral ivoirien avec pour conséquences la fermeture de l’embouchure de la Comoé à Grand Bassam, un Programme à court, moyen et long terme a été élaboré». Avant l’allocution du Premier ministre, c’est le ministère de l’Environnement et du Développement durable, organisateur de l’évènement, qui a présenté le nouveau site éco-touristique du Parc national du Banco. Le ministre Allah Kouadio Remi a indiqué que l’espace est constitué d’un ensemble réceptif permettant l’accueil de nombreux visiteurs dans un cadre enchanteur. « Le Parc national du Banco, avec ses 3474 hectares et ses 30 hectares qui vont être aménagés pour délivrer des prestations écologiques, ludiques, éducatives et touristiques, sera le plus grand parc périurbain de ce type dans le monde », a rassuré Allah Kouadio. Et, d’annoncer la création d’une charte pour la protection des Chimpanzés du Parc national de Taï de la Fondation pour les Chimpanzés Sauvages (WCF). Car, ‘‘ces Chimpanzés sont presque les plus intelligents au monde’’. Le ministre de l’Environnement a également décerné le trophée du meilleur Communicateur dans le cadre du Mécanisme pour un développement propre (MDP), glané par la Côte d’Ivoire en 2011, au président Ouattara. «La protection de l’environnement et du développement durable sera une réalité sur toute l’étendue du territoire, avec la création de 15 directions régionales en 2013», a révélé le ministre. Le Chargé d’Affaires de l’Ambassade du Japon, Gomakubo Junji, a souligné que la construction de l’espace éco-touristique à l’entrée du Parc national du Banco a coûté plus de 45 millions FCFA. «Le Japon est un pays sensible aux questions de l’environnement. C’est pourquoi il a lancé ce projet, en vue de protéger la forêt du banco», a-t-il souligné. Notons que les ministres des Eaux et forêts et du Tourisme ont pris une part active à cette rencontre environnementale.
F.B.I

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment