Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article




  Sondage

 Autres articles


Comment

Économie

Les 5è assises du comité régional de pilotage PPAAO pour faire l`état des lieux
Publié le samedi 10 novembre 2012  |  AIP


Activités
© Ministères par DR
Activités gouvernementales: M. Coulibaly Mamadou Sangafowa, ministre de l’Agriculture
Assainissement du mouvement coopératif en Côte d’Ivoire : Le ministre de l’Agriculture publie la liste des coopératives en activité


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Yamoussoukro, Quelque 150 experts et membres du comité régional de pilotage du Programme de productivité agricole en Afrique de l’ouest (PPAAO/WAAPP) issus des 13 pays concernés sur le 15 de la CEDEAO, ont pris part de lundi à vendredi à Yamoussoukro, à leurs 5èmes assises annuelles, en vue d’améliorer le niveau d’exécution des activités et le taux de décaissement sur les ressources du Programme.

Pilotées par le Fonds interprofessionnel pour la recherche et le conseil agricoles (FIRCA) qui est l’unité de coordination technique et fiduciaire du PPAAO/WAAPP, les assises de Yamoussoukro ont été l’occasion pour le ministre ivoirien de l’Agriculture, Coulibaly Mamadou Sangafowa de déterminer les trois résultats majeurs attendus.

En effet, prononçant, vendredi, son discours à la cérémonie officielle des assises, le patron du chantier de l’agriculture ivoirienne a expliqué que suite à l’extension du programme aux pays du WAAPP-1C (Bénin, Gambie, Guinée, Liberia, Niger, Sierra Leone et Togo), il est impératif, en premier lieu, de définir de nouvelles règles et procédures de fonctionnement du comité régional de pilotage, pour en tenir compte.

Le ministre a appelé, deuxièmement, les présidents des comités nationaux de pilotage du PPAAO à examiner et adopter le programme de travail et de budget annuels au titre de l’année 2013 du CORAF/WECARD pour assurer une coordination régionale performante. « Le 3ème et dernier résultat attendu est l’adoption de dispositions pour la clôture de la 1ère phase de cinq ans pour les trois pays du WAAPP-1A et l’avènement du WAAPP-2A », a-t-il énuméré.

Estimant qu’il faut « gagner le pari de la sécurité alimentaire » dans la sous-région, le ministre ivoirien de l’Agriculture s’est réjoui du financement, à partir de 2007, d’un montant cumulé de 306 millions de dollars US par la Banque mondiale et les gouvernements d’Espagne et du Japon, au profit des pays membres du PPAAO, dans le cadre dudit Programme.

« Les financements reçus par les 13 Etats de la CEDEAO participant à ce Programme sont destinés à l’amélioration de la productivité agricole, tout en favorisant l’intégration régionale comme instrument de promotion d’une croissance partagée et de réduction de la pauvreté en Afrique de l’ouest », a souligné le ministre. Pour lui, le PPAAO est également un modèle de mutualisation des ressources tant financières qu’humaines pour relever ensemble le défi de la lutte contre la pauvreté et la faim dans l’espace communautaire.

Auparavant, le président du comité national de pilotage du PPAAO en Côte d’Ivoire, Coulibaly Siaka Minayaha; le secrétaire exécutif du CORAF/WECARD, Dr Harold Roy-Macauley et le représentant de la Banque Mondiale, Nabil Chaherli, avaient tour à tour situé l’importance et les enjeux du Programme dans le cadre de la modernisation et la pérennisation de l’agriculture, sur le socle de l’intégration sous-régionale.

Pour ce faire, la Banque Mondiale a évoqué quelques défis, à savoir accélérer la diffusion à grande échelle des technologies générées; adapter les interventions aux spécificités des groupes vulnérables et accroître le nombre de femmes bénéficiaires du projet; accroître les échanges de technologies entre les pays du Programme et établir des partenariats avec les autres régions du monde; et intégrer la dimension du changement climatique dans l’ensemble des activités du projet.

La cérémonie officielle a été, par ailleurs, marquée par la visite guidée par le directeur exécutif du FIRCA, Dr Pierre Ackah Angniman, des stands animés par différents acteurs du secteur (FIRCA, CNRA, LANADA…) ainsi que des opérateurs œuvrant dans la transformation ou le conditionnement de vivriers (banane, manioc, graine de palme…), pour montrer leur savoir-faire.

(AIP)

cmas

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment