Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article




  Sondage

 Autres articles


Comment

Économie

Patrick Achi satisfait des résultats de la réunion de la Cedeao à Yamoussoukro
Publié le samedi 10 novembre 2012  |  AIP


Activités
© Abidjan.net par DR
Activités gouvernementales : Réunion ministérielle des Etats membres de la CEDEAO
Mercredi 07 novembre 2012. Yamoussoukro. Fondation Felix Houphouët Boigny. Une réunion ministerielle des Etats membres de la CEDEAO sur les infrastructures, les mines et energies a eu lieu en présence du ministre Patrick ACHI


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Yamoussoukro, Le ministre ivoirien des Infrastructures, Patrick Achi, a exprimé sa satisfaction quant aux attentes de la réunion des ministres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) tenue vendredi à Yamoussoukro.

"Il n’y a que des points de satisfaction au sortir de cette réunion des ministres de la CEDEAO en charge des infrastructures. On a pris le temps de débattre en profondeur des questions qui étaient extrêmement importantes", a déclaré Patrick Achi.

Il a noté que, pour l’ensemble de ces points, "nous sommes tombés d’accord sur le rapport de recommandations destiné au conseil des ministres en infrastructures et qui fera pour la suite l’objet d’une transmission aux chefs d’Etats lors du sommet de la CEDEAO qui aura lieu en janvier 2013", a ajouté le ministre Achi.

Le ministre ivoirien des Infrastructures a expliqué les points débattus "sont au cœur d’un certain nombre de difficultés que nous rencontrons dans la mise en œuvre des grands projets d’infrastructures continentales et sous-régionales".

Selon le président de la réunion des ministres des Infrastructures de l’espace CEDEAO, il s’agit du coût de préparation des projets, du cadre institutionnel des acteurs en charge de préparer ces projets au niveau continental et du financement des infrastructures elles-mêmes par les bailleurs de fonds.

L’importance pour les pays demandeurs d’appui financier est d’avoir eux-mêmes un minimum de fonds en contrepartie qui, au niveau des Etats, est difficile à lever, a dit le ministre Achi.

"Alors comment trouver des fonds aux niveaux national puis régional pour accélérer la mise en œuvre de ces projets ? Telle est la question à laquelle les ministres des Infrastructures ont proposé des solutions", a-t-il affirmé, avant d’ajouter que le quatrième point, le renforcement des hommes pour mettre en ouvre ces projets a également fait l’objet d’un consensus.

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment