Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article




  Sondage

 Autres articles


Comment

Économie

Association internationale de développement (IDA): le fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres
Publié le lundi 12 novembre 2012  |  Banque Mondiale


Assemblées
© Abidjan.net par KS
Assemblées annuelles du FMI et de la Banque mondiale 2011: les argentiers du monde face à la presse
Mercredi 21 septembre 2011. Washington, DC (USA). Immeuble HQ1 Building de la Banque mondiale.


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Sortir les gens de la pauvreté

L’Association internationale de développement (IDA) est le guichet de la Banque mondiale destiné aux pays les plus pauvres. L’IDA est l’une des principales sources d’aide au monde. Elle appuie les efforts que déploient les 81 pays les plus déshérités de la planète, dont 39 se trouvent en Afrique, pour promouvoir la santé, l’éducation, l’infrastructure et l’agriculture, stimuler la croissance économique et renforcer les institutions. Ces pays comptent 2,5 milliards d’habitants, dont 1,8 milliard disposent d’un revenu inférieur ou égal à deux dollars par jour pour subsister.

• L’IDA fournit environ le cinquième de ses financements à titre de dons, le reste étant accordé sous forme de crédits à long terme sans intérêts.
• Les ressources de l’IDA sont reconstituées tous les trois ans par les pays donateurs, développés et en développement, ainsi que par deux autres institutions du Groupe de la Banque mondiale — la BIRD et l’IFC.
• Cinquante-deux pays ont participé à la dernière reconstitution des ressources de l’IDA, qui s’est montée à 49,3 milliards de dollars. D’anciens emprunteurs de l’IDA, tels que la Chine, la Corée, l’Égypte et la Turquie, figurent maintenant parmi les pays donateurs.
• L’IDA, qui est l’une des plus grandes sources extérieures de financement au monde dans les secteurs de la santé, l’éducation, l’infrastructure et la reconstruction à la suite de catastrophes naturelles, joue un rôle essentiel dans la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement à l’horizon 2015.
• L’IDA contribue à maximiser l’utilisation des ressources limitées affectées à l’aide : chaque dollar d’aide accordé par l’IDA permet de mobiliser en moyenne deux dollars supplémentaires.
• L’année dernière, les engagements de l’IDA ont atteint près de 16,3 milliards de dollars. Ce montant record a servi à financer des programmes dans les domaines de la santé, l’éducation et l’agriculture, ainsi que la construction d’infrastructures dans les secteurs des transports, de l’énergie, de l’eau et des technologies de l’information et des communications (TIC).
• L’IDA investit dans la croissance mondiale. Elle crée des emplois et de nouvelles opportunités dans les pays développés et en développement.

Qu’est-ce qui fait l’originalité de l’IDA ?

L’IDA est actuellement reconnue comme une institution mondiale qui offre un cadre essentiel à la fourniture d’une aide efficace. Sa spécificité tient à plusieurs caractéristiques :
• L’IDA appuie les efforts de développement pilotés par les pays à l’aide de fonds qui sont octroyés de façon prévisible et ne sont pas affectés à une fin particulière, ce qui permet d’obtenir des résultats plus durables.
• L’IDA constitue une plateforme d’action cruciale pour aider les pays à allouer à différents secteurs, de manière coordonnée et ciblée, les ressources limitées qu’ils reçoivent de bailleurs bilatéraux et multilatéraux.
• L’IDA améliore constamment son rigoureux système de mesure des résultats, en place depuis 2002.
• L’IDA joue un rôle mondial de premier plan en matière de transparence, et les évaluations indépendantes dont elle fait l’objet sont d’une rigueur inégalée parmi les organisations internationales.
• L’IDA accorde une importance particulière à l’efficience et l’efficacité. L’Association a été jugée « la plus performante » au regard de la transparence de l’aide, et elle a été classée en tête de 58 bailleurs de fonds sur la base de l’Indice de transparence de l’aide 2011. L’IDA est supervisée par ses 170 pays actionnaires, ce qui crée des possibilités de transfert de connaissances et de compétences et encourage une culture des résultats.
• L’IDA déploie des agents sur le terrain dans la quasi-totalité des pays IDA afin de bien cibler son aide et d’en assurer le suivi.
• Les frais généraux de l’IDA sont peu élevés et autofinancés par une modeste commission de service facturée aux clients.

L’IDA obtient des résultats

Durant la période 2000-2010 :
• L’Association a permis à plus de 47 millions de personnes d’avoir accès à un ensemble de services de base dans les domaines de la santé, de la nutrition et de la population ; elle a financé la vaccination de quelque 310 millions d’enfants ; et elle a fourni des soins prénatals à plus de 2,5 millions de femmes enceintes.
• Ses financements ont aidé plus de 113 millions de personnes à disposer de meilleures sources d’approvisionnement en eau.
• L’IDA a formé plus de trois millions d’enseignants et a financé la construction ou la remise en état des écoles de 105 millions d’enfants. Ses financements ont appuyé une des plus grandes expansions de la scolarité de toute l’histoire, qui s’est caractérisée notamment par une amélioration sensible de la scolarisation des filles.
• Dans le cadre des efforts de reconstruction engagés à la suite du tremblement de terre d’Haïti, l’IDA a fourni des repas quotidiens à 210 000 enfants.

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment