Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Le Patriote N° 3894 du 13/11/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment

Politique

Nomination des préfets militaires à la tête de certaines régions : Le président Alassane Ouattara n’a rien inventé
Publié le mardi 13 novembre 2012  |  Le Patriote


Activités
© Autre presse par DR
Activités gouvernementales: le commandant Ousmane Coulibaly (alias Ben Laden), nommé préfet de région
Photo: le commandant Ousmane Coulibaly (alias Ben Laden)


 Vos outils




Ousmane Coulibaly dit Ben Laden, Tuo Fizié et Koné Messamba nommés préfets militaires par le président de la République, Alassane Ouattara, à San-Pédro, Guiglo et Bouna. Les esprits chagrins et obscures ont trouvé à redire. Leur reproche à la décision du chef de l’Etat : les militaires nommés à la tête des régions n’ont pas la carrure de l’emploi. Totalement plongés dans une opposition aveugle, des personnes sont devenues amnésiques et n’ont aucune notion de l’histoire de leur pays et ou veulent expressément effacer une partie de cette histoire pour assouvir leur desseins politiques. En effet, l’histoire ivoirienne retient que depuis le premier président, Félix Houphouët-Boigny, que la Côte d’Ivoire, l’Afrique et tout le monde entier a vénéré et continuent de la vénérer, des préfets militaires ont été nommés. Par ailleurs, dans la pratique, les officiers de l’armée ivoirienne se sont avéré des gouverneurs compétents, qui ont porté haut le drapeau de l’administration ivoirienne dans les localités où ils ont été affectés. On peut citer, entre autres, Zézé Barouan, Emile Constant Bombet, Issa Diakité…qui ont été des préfets militaires exemplaires partout où ils sont passés. Le président de la République, Alassane Ouattara, en nommant Ousmane Coulibaly, Tuo Fozié et Koné Messamba n’a rien inventé. Cette pratique en Côte d’Ivoire n’est, en outre, pas une nouvelle trouvaille. Tous les régimes qui se sont succédé à la tête de la Côte d’Ivoire ont eu recours à un moment donné à des préfets militaires pour stabiliser les régions en proie aux attaques, au grand banditisme. C’est un souci de sécurisation des régions qui sont dans le viseur des déstabilisateurs de la Côte d’Ivoire, qui a, de toute évidence guidé la décision du chef de l’Etat. Les régions de l’Ouest, du Sud-ouest et de l’Est, c’est un lieu commun, sont menacées par ceux qui ont choisi de replonger la Côte d’Ivoire dans la crise en s’attaquant aux positions des forces républicaines de Côte d’Ivoire et aux sites stratégiques du pays. Face à la situation l’Etat doit s’acquitter de son devoir régalien, celui d’œuvrer à la sécurisation de tout le territoire national et surtout de tous les Ivoiriens. Et le président de la République a décidé de nommer des préfets militaires pour assurer la stabilité des régions afin que les populations et les opérateurs économiques de ces régions vivent dans la quiétude et la paix. Certainement coincés, les déstabilisateurs se livrent à des commentaires désespérés en faisant croire que les préfets nommés ne méritent pas le poste. Cela se comprend aisément. Eux, qui mijotaient des coups tordus contre la Côte d’Ivoire et les Ivoiriens voient leurs espoirs ruinés par la décision du président de la République. Déroutés, ils sont rentrés dans une campagne touts azimuts de dénigrement. Pourquoi n’attendent-ils pas les préfets sur le terrain pour juger de leur compétence et de leur capacité à gérer les régions avant de tirer à boulets rouges sur eux? On voit bien que leurs objectifs sont ailleurs. Ce n’est nullement la compétence des préfets qui les intéressent. Mais bien les difficultés qu’ils éprouvent désormais à faire aboutir leurs projets funestes et cyniques.

Lacina Ouattara

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment