Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article




  Sondage

 Autres articles


Comment

Économie

Réunion à Abidjan des administrateurs de la Banque mondiale
Publié le mercredi 14 novembre 2012  |  Xinhua


Abidjan:
© Présidence par DR
Abidjan: ouverture de la réunion de l’Association internationale de développement (IDA)
Mardi 13 novembre 2012. Abidjan. le chef de l`état, son excellence Alassane Ouattara a assisté à la cérémonie d`ouverture de la réunion de l’Association internationale de développement (IDA)


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

ABIDJAN - Les administrateurs de l`Association internationale de développement (IDA), le fonds de la Banque mondiale pour les pays les plus pauvres, sont réunis à Abidjan pour dresser le bilan à mi-parcours de leur exercice budgétaire écoulé et jeter les bases de discussions pour leur prochaine session.

La réunion de trois jours qui se tient pour la première hors des Etats-Unis et dans un pays emprunteur a été présidée à l` ouverture par le président ivoirien, Alassane Ouattara, président en exercice de la Communauté économique des Etats de l`Afrique de l`Ouest (CEDEAO), avec à ses côtés son homologue béninois, Thomas Yayi Boni, président de l`Union africaine (UA) et la présidente du Liberia, Ellen Johnson Sirleaf.

A l`ouverture de la réunion, le président de la Côte d`Ivoire, Alassane Ouattara, a indiqué que l`IDA a "beaucoup" contribué à l` évolution des pays africains et de tous les emprunteurs.

Pour l`exercice budgétaire achevé en juin, les engagements de l` IDA se sont chiffrés à 16,3 milliards de dollar dont 50% ont été consacrés à l`Afrique.

"Beaucoup a été fait mais la quasi-totalité des pays éligibles attendent davantage de l`IDA", a indiqué Alassane Ouattara.

Pour son pays qui sort de longues années de crise, il a soutenu que "les ressources de l`IDA sont précieuses", appelant l` institution de la Banque mondiale à "renforcer son soutien pour reconstruire le pays et relancer l`économie".

Yayi Boni a plaidé pour que la Banque mondiale devienne "une banque de solutions aux problèmes spécifiques" des pays africains.

Il a demandé la poursuite et le renforcement de l`assistance financière pour favoriser l`émergence de l`Afrique vers un pôle de croissance non sans insister sur les défis à relever relatifs à la stabilité et à la paix, à la réduction de la pauvreté, à la sécurité alimentaire et au financement du partenariat public/privé.

"L`Afrique est le continent de l`avenir et l`avenir est porteur d`espoir et d`espérance", a-t-il martelé insistant sur les réserves gigantesques de ressources matérielles du continent.

Le président de l`Union africaine a invité la Banque mondiale à prendre en compte ses recommandations portant sur des financements "suffisants", la nécessité de rendre les financements "plus productifs" et la "disponibilité" des ressources.

Elle est l`une des principales ressources d`aide au développement avec un appui à 81 pays les plus déshérités de la planète dont 39 se trouvent en Afrique.

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment