Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Santé
Article



 Titrologie



Le Mandat N° 941 du 14/11/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment

Santé

Eligibilité de la Côte d’Ivoire au MCC : Les obstacles du système sanitaire à lever
Publié le mercredi 14 novembre 2012  |  Le Mandat


Offensive
© Ministères par DR
Offensive commerciale: des hommes d`affaires américains chez la ministre de la Santé, Prof N`Dri Yoman
Jeudi 18 octobre 2012. Abidjan. Cabinet du ministre de la Santé. Mme N`Dri Yoman Thérèse accorde une audience à la seconde mission d`hommes d`affaires américains conduite par le Délégué général du Bureau économique de Côte d`Ivoire aux USA, au Canada et au Mexique, Inza Camara


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Selon le ministre de la Santé et de la Lutte contre le Sida, Pr N’Dri Yoman, « la Côte d’Ivoire est engagée dans le processus d’éligibilité du Millénium Challenge Corporation (MCC) ». Un plan doté d’une subvention de 150 à 400 milliards de FCFA pour le financement des projets dans les pays dans divers domaines. Mme la ministre souhaite, de tout son vœu, que cette éligibilité soit une réalité. Raison pour laquelle, en ce qui concerne le domaine de la santé, elle a dit qu’il serait idéal d’améliorer un certain nombre d’indicateurs relatifs à la couverture vaccinale des enfants de 0 à 11 mois et à l’amélioration de la santé infantile. Deux conditions à remplir pour y arriver. « Le lancement des activités de la santé infantile rentre dans ce cadre et sera de façon concertée avec tous les programmes nationaux de santé qui adressent la question de l’enfant, à savoir les programmes de santé infantile, de lutte contre le paludisme, de vaccination, de nutrition et de prise en charge du VIH », a-t-elle dit. Les présentes journées se dérouleront à Abidjan du 12 au 17 novembre 2012, dans les communes d’Attécoubé, de Port-Bouët et de Koumassi, en vue de favoriser les actions de proximité. Actions qui seront, selon elle, « l’occasion de sensibiliser d’une part les parents sur la prévention des maladies infantiles et d’autre part à faire des consultations gratuites pour les enfants malades âgés de 0 à 5 ans ». La ministre a, également, souligné que les agents de santé devront procéder au renforcement des capacités par l’introduction dans les écoles, de la Prise en Charge Intégrée des Maladies du Nouveau-Né et de l’enfant ou « PCIMNE », stratégie de réduction par excellence de la mortalité infanto-juvénile. Elle en a profité pour remettre de façon symbolique un échantillon des documents de formation en PCIMNE au Directeur de l’INFAS. Ce, dans le souci de poursuivre le processus d’intégration de cette stratégie dans les écoles de base, débuté depuis 2002.
JULIANA EBOUAH (Stg)

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment