Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article



 Titrologie



Le Nouveau Réveil N° 3238 du 14/11/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment


Société

Plan national 2012-2015 pour l’élimination de la transmission mère-enfant du vih-sida/Mme Dominique Ouattara (1ère Dame de Côte d’Ivoire) :"Aucun enfant ne doit naître avec le vih/sida"
Publié le mercredi 14 novembre 2012  |  Le Nouveau Réveil


Santé
© Présidence par Zamblé
Santé : La Première Dame a présidé au lancement du Plan national 2012-2014 de l’élimination de la transmission mère-enfant du VIH
Mardi 13 novembre 2012. Abidjan, Espace CRRAE-UMOA. La Première Dame, Mme Dominique Ouattara préside la cérémonie de lancement du Plan National d’élimination de la Transmission Mère-Enfant du VIH


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

La cérémonie de lancement du Plan national 2012-2015 pour l’élimination de la transmission mère-enfant du vih/sida a été placée sous la présidente de la première dame de Côte d’Ivoire, Dominique Ouattara, présidente de l’Ong Children of Afrcia. Le mardi 13 novembre 2012, au Plateau, elle a pris l’engagement d’enrayer la propagation du vih : "Nous avons le pouvoir d’enrayer la propagation du Vih, en prévenant ce mode de contamination inacceptable. De nos jours, aucun enfant ne doit naitre avec le vih-sida. C’est en cela que le plan 2012-2013 pour l’élimination de la transmission mère-enfant explique ce que les acteurs doivent faire, ce que les agents de santé doivent faire et ce que la communauté doit faire". La présidente de Children of Africa n’a pas omis la question des moyens : "Les moyens existent, comme en témoignent les stratégies proposées par ce plan, et nous ne devons ménager aucun effort pour les rendre disponibles dans nos sociétés et communautés. Je ne doute pas un instant que la mise en œuvre du plan nécessite des ressources humaines". Dominique Ouattara a réitéré sa confiance aux sages-femmes qui peuvent "changer le cours de l’épidémie en protégeant les nouveau-nés de l’infection au vih". Pour la réalisation de ce plan, c’est "l’union de tous nos efforts à ceux de la communauté internationale, pour notre contribution singulière à l’édification de la forteresse anti vih pour la survie de notre pays" qu’il faut. Elle a réaffirmé la disponibilité de son "époux, le président Alassane Ouattara, qui s’est pleinement engagé à transformer la vie des Ivoiriens et à s’attaquer aux grandes pandémies". "Le plan global pour l’élimination de la transmission du vih de la mère à l’enfant est une étape clé vers la réalisation de quatre objectifs clés du millénaire pour le développement. D’abord promouvoir l’égalité du genre et l’autonomisation de la femme, ensuite réduire la mortalité infantile, améliorer la santé maternelle et enfin combattre le vih /sida", a affirmé Christina Deubrun, représentant l’Unicef. La ministre de la Santé et de la lutte contre le sida, le Pr N’dri Thérèse Yoman, avant de remettre officiellement à la 1e Dame, Dominique Ouattara, le plan national 2012-2015 pour l’élimination de la transmission mère-enfant du vih /sida, a déclaré ceci : "Excellence madame la 1e dame, avec tous les décideurs et acteurs, nous voulons amorcer un changement notable dans la lutte contre le sida en Côte d’Ivoire afin que d’ici 2015, aucun enfant ne naisse infecté par le vih en Côte d’Ivoire et que la maman reste en vie pour s’occuper de son enfant. Cet objectif qui parait ambitieux est pourtant à notre portée. Nous pouvons l’atteindre car le nombre de site offrant les services de Ptme est passé de 316 en 2007 à 707 en 2011, ce qui a permis de mettre 10000 femmes sous Anti retro viraux». Aussi elle s’est adressée aux sages femmes de Côte d’Ivoire. «Je voudrais faire une adresse particulière aux sages femmes. Vous constituez pour mon ministère le maillon fort de toutes nos actions en faveur de la santé de la mère et de l’enfant. Et j’ai pris le pari avec vous de faire baisser le taux de mortalité maternelle et infantile aujourd’hui plus qu’hier en face de la première dame, nous prenons l’engagement d’éliminer la transmission du vih à l’enfant. Oui, nous le pouvons», s’est-elle engagée. Le président de la République, Alassane Ouattara, était représenté par son conseiller chargé du genre Jeanne Peuhmond
Foumséké Coulibaly

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment