Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article




  Sondage

 Autres articles


Comment

Politique

Gouvernement ivoirien dissous: surprise chez le parti allié à Ouattara
Publié le jeudi 15 novembre 2012  |  AFP




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Le Parti démocratique de Côte d`Ivoire (PDCI), principal allié du président Alassane Ouattara, a exprimé jeudi son étonnement au lendemain de la dissolution du gouvernement, officiellement en raison de dissensions au sein de la majorité parlementaire.

Tout en reconnaissant que le chef de l`Etat a "le pouvoir discrétionnaire de dissoudre le gouvernement", Alphonse Djédjé Mady, secrétaire général du PDCI, a déclaré à l`AFP ne pas vouloir "penser que des travaux à l`Assemblée puissent entraîner la dissolution d`un gouvernement".

La présidence a justifié la dissolution du cabinet - dirigé par le Premier ministre Jeannot Kouadio Ahoussou, une personnalité PDCI - par le fait que le groupe parlementaire PDCI et celui d`un petit parti allié aient voté mardi en commission contre un projet de loi sur le mariage présenté par le gouvernement, et y a vu une atteinte à la cohésion de la coalition au pouvoir.

"La vie du législatif", comme "la vie des partis", n`ont normalement "rien à voir" avec "la vie de l`exécutif", a réagi M. Djédjé Mady.

"Quel que soit le sujet, quand on est en démocratie les sensibilités différentes s`expriment, sinon on n`est pas en démocratie", a-t-il encore fait valoir.

La coalition unissant le Rassemblement des républicains (RDR) de M. Ouattara au PDCI "fonctionne comme toute alliance, avec des hauts et des bas", a-t-il reconnu au sujet de la crise actuelle.

Pour des observateurs, la dissolution surprise par M. Ouattara du gouvernement formé en mars traduit des tensions qui vont au-delà du projet de loi incriminé, les relations entre RDR et PDCI ayant connu des multiples tiraillements ces derniers mois.

Le nouveau gouvernement ne sera pas connu avant la semaine prochaine et devra accentuer les efforts destinés à relever et réconcilier le pays, meurtri par la crise politico-militaire de décembre 2010-avril 2011, qui a fait quelque 3.000 morts.



Articles associés

Partis Politiques
Vote de loi au Parlement et dissolution du gouvernement : Le Groupe Parlementaire PDCI-RDA s’explique (Déclaration)
 

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment