Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



L'intelligent d'Abidjan N° 2690 du 16/11/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment


Politique

Crise au sommet de l’Etat / Rejet du Projet de loi sur le mariage et la dissolution du gouvernement : Des Ivoiriens se prononcent
Publié le vendredi 16 novembre 2012  |  L'intelligent d'Abidjan




 Vos outils




Le projet de loi relatif au mariage présenté par le gouvernement au Parlement a été rejeté par les députés PDCI et UDPCI. Ce rejet a conduit à la dissolution du gouvernement sous le prétexte, à entendre le Secrétaire général de la Présidence, Amadou Gon, que cela remet en cause la solidarité au sein de la coalition RHDP. Les Ivoiriens se prononcent sur cette question.
Mlle Kouassi Gémina, réceptionniste :
‘’ Il faut plus privilégier la négociation que de faire recours à la justice’’
«Comme le dit la Bible, l’homme est le maître de la maison. La Bible nous dit que la femme est sortie de l’homme. La femme est comme une aide pour l’homme. Je pense que si un homme ne prend pas ses engagements, la femme peut aller vers son mari pour lui expliquer. Il faut plus privilégier la négociation que de faire recours à la justice. C’est aussi un risque d’envoyer un problème avec son mari à la justice. L’homme peut par la suite rendre la vie dure à la femme. Et elle peut perdre son foyer. Je pense qu’avec plus de patience, les choses peuvent se régler sans conséquence préjudiciable avec l’épouse».

Koné Moussa, Machiniste :
‘’Si nous voulons être un pays émergent, la modification de la loi sur le mariage….est importante ‘’
«Si nous voulons être un pays émergent, la modification de cette loi, qui donne plus de pouvoir à la femme dans le foyer, est importante. S’agissant de la dissolution du gouvernement, j’estime que cela a été fait parce qu’on a constaté une trahison au sein du RHDP. Les membres du gouvernement et la majorité des députés forment la même équipe. Je pense que si cette loi a trouvé l’accord de tous les ministres du gouvernement qui sont majoritairement issus du RHDP, elle devrait être adoptée sans difficulté au parlement composé en grande partie des députés du RHDP. J’estime que le Président de la République à travers la dissolution du gouvernement veut montrer qu’il n’y a pas d’entente au sein de leur coalition RHDP et entend pour cela revoir les choses».

Denne Abdoulaye, enseignant :
‘’ Au regard de nos valeurs traditionnelles, ce n’est pas sûr que cette loi puisse porter’’
«Au regard de nos valeurs traditionnelles, ce n’est pas sûr que cette loi puisse porter. Dans un premier temps, il est important de revoir les contours de cette loi avant qu’elle soit promulguée. Sinon, il sera très difficile de la faire passer. Et j’estime que, c’est ce qui a occasionné son rejet par les députés PDCI et UDPCI. Je pense qu’en apportant des amendements, la loi peut gagner l’assentiment de tous. Quant à la dissolution du gouvernement, je pense que, c’est une décision purement politique. Certes les pouvoirs exécutif et législatif sont indépendants l’un de l’autre. Mais aujourd’hui, c’est une même coalition qui contrôle l’exécutif et le législatif. Donc, on estime que ce qui est décidé au gouvernement doit être appliqué au parlement ».

Koyoua Sylvie, Gestionnaire :
‘’Cette loi peut être un handicap pour la femme’’
«Je pense qu’il n’y a pas eu assez de sensibilisation sur cette loi avant de la mettre sous forme de projet. Aussi, ce sont des propositions qui se géraient déjà dans les familles à travers la négociation. Légaliser cela, est-ce que ça ne va pas créer beaucoup plus de problèmes au sein de la famille. Si avant, on passait par la négociation, maintenant, on va brandir la loi. Est que ça ne va pas avoir plus d’effets néfastes. Pourtant on vise à consolider le foyer. Il est important que la femme soit sensibilisée sur cette loi pour ne pas que le bien qu’on recherche pour elle soit un handicap à la stabilité de son foyer. Ce projet de loi, dans son ensemble, n’est pas mauvais. Il y a quelques points à revoir. En outre, je ne comprends pas pourquoi le rejet d’un projet de loi puisse entraîner la dissolution du gouvernement du moment où les deux pouvoirs sont indépendants. Cela montre que l’Assemblée nationale n’est pas autonome. Et nous nous demandons si à chaque fois qu’un projet de loi sera rejeté, le Président de la République va-t-il dissoudre le gouvernement ? Je pense que là, il y a un problème».

Abenan Adrielle, photographe et camérawoman:
‘’ Dans ce projet de loi, des articles sont bons et d’autres ne le sont pas’’
«Dans ce projet de loi, des articles sont bons et d’autres ne le sont pas. Depuis que Dieu a créé le monde, c’est l’homme qui a toujours été le chef de la famille. S’agissant de la contribution de la femme à la gestion de la famille, je pense que cela se fait déjà dans les foyers. On n’a pas besoin d’aller à la justice pour ça. Par exemple, une femme qui aime son mari ne doit pas s’opposer au choix de la maison qu’il va lui proposer. Surtout que généralement, c’est l’homme qui paye le loyer. Il choisit donc une maison selon ses moyens financiers. Donner l’opportunité à une femme de refuser une maison proposer par son mari, c’est créer les conditions d’instabilité dans les foyers. Je pense que ce projet de loi doit être amélioré avant son adoption. Pour la dissolution du gouvernement, je pense que cela s’est fait dans la précipitation et nous ne sommes pas d’accords. Il faut toujours privilégier le dialogue parce que ce n’est pas mauvais d’avoir des points de vue différents même si nous sommes de la même coalition politique. Ce sont les critiques qui favorisent un meilleur développement ».

Konan Kouassi Gérard, Agent Comptable :
‘‘Les députés sont libres d’accepter ou réfuter une loi venant du Président de la République’’
«Tous les deux, l’homme et la femme, ont leur opinion sur le mariage. Mais, dans le foyer c’est l’homme qui dirige. Voter une loi pour donner plus de pouvoir à la femme, c’est aller en contradiction avec certaines vertus du mariage surtout sur le plan religieux et de la tradition africaine. C’est vrai que c’est une coalition qui gère le gouvernement et le parlement. Cependant, chacun des membres de cette coalition est libre d’apprécier un sujet. Les députés sont libres d’accepter ou réfuter une loi venant du Président de la République. Alors, ce n’est par normal que le gouvernement soit dissout».

N’Guessan Allui, exerce dans l’humanitaire
‘‘Je pense qu’il faut s’intéresser aux vrais problèmes de la Côte d’Ivoire au lieu de s’occuper des futilités’’
«Dans le fond, cette loi s’applique déjà sans texte. L’époux et l’épouse s’entraident quotidiennement pour subvenir aux besoins de la famille. Maintenant, si le rejet d’un projet de loi doit conduire à la dissolution du gouvernement, ce n’est pas juste. Je pense qu’il faut s’intéresser aux vrais problèmes de la Côte d’Ivoire, notamment la cherté de la vie, au lieu de s’occuper des futilités. Le citoyen lambda n’a pas besoin de ça. Les gens ont besoin de travailler, d’aller à l’école… ».

Kanga Edith, Commerçante :
‘‘Si c’était le RDR qui avait voté contre, quelle serait la réaction du Président de République ? ’’
«La femme a été tirée des côtes de l’homme. D’où le fait que l’homme ait toujours le dessus sur la femme. Si aujourd’hui, une loi doit être votée afin que la femme et l’homme soient sur le même pied, certaines femmes auront l’envie par conséquent, de dominer l’homme. Ce qui pourrit engendrer davantage de déchirures au niveau des familles. Je ne suis pas d’accord avec ce projet de loi. L’homme est le maître de la maison. Je demande au Président de la République de prendre des décisions qui partent dans le sens d’une considération démocratique. Pour la Paix et la réconciliation qu’il prône, il doit éviter de frustrer ses alliés. Aujourd’hui, tout est chère sur le marché. La population souffre. Il faut chercher à régler ces problèmes au lieu de dissoudre un gouvernement à cause d’un projet de loi. Si c’était le RDR qui avait voté contre, quelle serait la réaction du Président de la République ? Le Chef de l’Etat doit donner plus de place au dialogue».

Kassoum Bakayako, Mécanicien :
‘‘Nous attendons des lois qui susciteront la création d’emplois et la réduction des prix des denrées alimentaires’’
«La femme n’a pas le droit d’égaler l’homme dans le foyer. Ça va contre nos principes religieux et traditionnels. Nous attendons plus des lois qui susciteront la création d’emplois pour les jeunes et favoriseront une réduction des prix des denrées alimentaires. Cela dit, je désapprouve la dissolution du gouvernement».

Kelignon Hélène, enseignant :
‘‘ Je pense qu’il y a d’autres problèmes officieux’’
«Quand on se marie et que des problèmes surviennent au sein du foyer, l’homme ou la femme peut solliciter la justice pour régler leurs différends. Alors, concrètement, à quoi sert cette loi ? L’homme est et restera le chef de la famille. Si une telle loi est adoptée, cela va conduire à plus de débauche. Les jeunes ne seront plus encourager à aller au mariage. Il faudrait qu’on s’asseye pour analyser encore les contours d’une telle loi. Dans le cadre d’un foyer, je pense que la femme doit rester soumise à son mari. Cela est inscrit dans les livres religieux. Nous ne sommes pas en occident. Quant à la dissolution du gouvernement, je pense qu’il y’a d’autres problèmes officieux qui ont suscité cela ».

R. Dibi et Ogou. D

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment