Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Le Mandat N° 942 du 16/11/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment

Politique

Dissolution du gouvernement/La réaction du PDCI-RDA : Djédjé Mady (SG) “Nous avons fait notre travail’’
Publié le vendredi 16 novembre 2012  |  Le Mandat


PDCI-RDA
© Abidjan.net par Didier A.
PDCI-RDA : le Président Henri Konan Bédié a dirigé le Bureau politique du samedi 2 juin
Samedi 2 juin 2012. Abidjan. Maison du PDCI-RDA, a Cocody. Le Président du parti, Henri Konan Bédié a dirigé la réunion du Bureau politique. Photo: Djédjé Mady,SG du PDCI


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Le Pr Alphonse Djédjé Mady n’a pas fait dans la dentelle après la dissolution du gouvernement par le président de la République Alassane Ouattara. Qui a fait entendre par le ministre d’Etat, Secrétaire général du gouvernement, Ahmadou Gon Coulibaly, que cela faisait suite aux « dissensions » au sein de la coalition RHDP au pouvoir. Alors que le citoyen lambda ne voit pas le « lien » entre le gouvernement et les débats de l’Assemblée Nationale. Intervenant sur la Radio Onuci-Fm, hier, le Secrétaire général du PDCI-RDA a réagi en disant que l’Assemblée Nationale a fait son travail. « Elle a joué naturellement le rôle qui est le sien. Quand elle reçoit un texte, elle essaie de l’étudier et d’apporter une amélioration en son âme et conscience », a-t-il expliqué. Selon lui, c’est conformément à la convention de Rome que le projet de loi veut qu’il y ait l’égalité des sexes. Qui veut qu’au niveau de la famille, il y ait une chefferie conjointe. Dans cette hypothèse, monsieur et madame sont tous les deux chefs de famille. « Le PDCI a dit qu’au niveau d’une cellule familiale, il faut un chef. Ça peut être la femme comme l’homme. Mais, tout comme on demande aux mariés quel régime ils veulent ? Biens séparés ou communauté de biens ? On leur pose la question de savoir si dans le foyer, c’est le mari ou c’est l’épouse qui doit être chef ? C’est tout ce que nous avons demandé », s’est dit surpris Djédjé Mady, face à la tournure des choses. A la question de savoir pourquoi cette loi est proposée par une ministre du PDCI et ce même parti s’oppose à son adoption ? Le SG du parti doyen a demandé de se référer à l’histoire sous Houphouët-Boigny. « L’Assemblée nationale a refusé la double nationalité. Est-ce que cela a été un problème ? », s’est-il interrogé. Pour lui, l’Assemblée Nationale a le droit d’analyser un texte et d’apporter des améliorations à son sens. A l’en croire, « il n’y a pas de manque de solidarité à ce niveau ». Puisque, a-t-il ajouté, « pendant le débat, il y a même des députés RDR qui sont intervenus pour qu’il y ait un chef au niveau de la famille ». S’agissant de la dissolution proprement dite par Alassane Ouattara, le gardien du temple du parti du président Bédié a estimé que le président de la République dispose d’un pouvoir discrétionnaire qu’il a mis à exécution. « Il n’a de compte à rendre à personne. Je ne suis pas en position de lui demander des explications », a coupé cour Alphonse Djédjé Mady. Mais, ce qui taraude les esprits de nombre d’Ivoiriens, c’est que le président de cette institution disait lors de sa prise de fonction que « l’Assemblée Nationale ne serait pas une caisse de résonance ». Qu’en est-il alors ?

F.B.I

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment