Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article



 Titrologie



Le Mandat N° 942 du 16/11/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment

Économie

Chômage des jeunes, justice : La Banque mondiale tire la sonnette d’alarme - Un rapport détaillé remis aux autorités
Publié le vendredi 16 novembre 2012  |  Le Mandat


Assemblées
© Ministères
Assemblées annuelles 2012 du FMI et de la Banque mondiale
Réunion entre la délégation ivoirienne conduite par le ministre Charles Koffi Diby et l`administrateur français au FMI, Ambroise Fayolle


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

La Banque mondiale, dans un rapport « vers la consolidation de la paix en Côte d’Ivoire», a présenté les différents maux qui minent la société ivoirienne. Ce document a été remis, le mercredi 14 novembre dernier, au ministre de l’Economie et des Finances, Charles Diby Koffi.

La Banque mondiale est engagée à aider la Côte d’Ivoire, face aux maux qui minent le pays. Dans un rapport, l’Institution a fait l’état des lieux, avant de faire des propositions au gouvernement.Ce document a été présenté le mercredi dernier au ministre de l’Economie et des Finances, Charles Diby Koffi et à celui du Plan et du Développement, Albert Mabri Toikeusse. Le Directeur du centre sur les conflits et la sécurité à la Banque mondiale, Joël Helman, présentant le rapport, a signifié que l’Institution financière a revu les secteurs centraux et recommande des actions à court et à long termes dans ces secteurs. Selon le document, l’économie de la Côte d’Ivoire a des potentiels extrêmement importants. Toutefois, l’impact sur les finances publiques se fera sentir surtout dans le moyen terme. C’est pourquoi, le soutien des bailleurs de fonds est très capital ces dernières années. Le renforcement des services de sécurité et de la justice est une priorité de l’Institution de Brettons Wood. Car selon le rapport, il existe en Côte d’Ivoire, un rapport d’éloignement entre l’Etat et le citoyen dû en grande partie aux dix dernières années de conflit. L’Institution encourage le processus du Désarmement, de démobilisation et de réinsertion (DDR) des ex-combattants. Outre cette resocialisation, la banque mondiale souhaite que l’ensemble de la jeunesse ivoirienne soit réinsérée dans la vie active. « La jeunesse en manque de repère doit être réinsérée dans le monde productif ivoirien. Il est important d’avoir un programme pour la jeunesse dans le cadre du Plan national pour l’emploi et en même temps un programme pour les jeunes à risque lié directement aux efforts de réduction de la violence », suggère le rapport. Autre point important, le rapport préconise un renforcement de différentes approches permettant d’accélérer l’emploi des jeunes, en particulier dans le nord et l’ouest du pays. Le système judicaire n’est pas épargné. Le rapport note que la justice formelle est localisée uniquement dans les grandes villes. C’est pourquoi, les experts de la Banque demandent au Chef de l’Etat d’accélérer le déploiement d’une justice formelle et impartiale sur l’ensemble du territoire nationale. Aussi, encouragent-ils l’identification de la population ivoirienne, le règlement des conflits fonciers... Le ministre de l’Economie et des Finances, Charles Diby Koffi, après avoir réceptionné le document pour le remettre au Chef de l’exécutif Ivoirien, a signifié que les faits rapportés sont objectifs. «Nous nous retrouvons dans le document. Le gouvernement capitalisera sur le rapport. Nous saluons la qualité du travail abattu», a-t-il dit. Le ministre du Plan et du Développement, Albert Mabri Toikeusse a, pour sa part, rassuré les représentants de la Banque mondiale que le gouvernement travaille sur le dossier.

BENJAMIN SORO

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment