Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article




  Sondage

 Autres articles


Comment

Politique

Inp-Hb de Yamoussoukro : Ezan Akélé dénonce la nouvelle politique de gestion
Publié le vendredi 16 novembre 2012  |  Abidjan24h


Institut
© Autre presse par DR
Institut national polytechnique Félix Houphouet-Boigny de Yamoussoukro


 Vos outils




« A l’Institut nationale polytechnique Houphouët Boigny (Inp-Hb), il faut que l’on reste en dehors de l’esprit d’université avec des grèves à répétition. Une école comme l’Inp-Hb doit fonctionner comme une structure militaire avec une discipline rigoureuse ». Ces propos sont du ministre Ezan Akélé. Il les a tenu récemment au cours d’une visite qu’il a conduite dans cette école avec une délégation d’anciens élèves de cette structure. Visiblement très en désaccord avec les nouvelles orientations données à cette école d’élite, le ministre Ezan Akélé s’est attaqué surtout à l’introduction du système Licence-Masters-Doctorat (Lmd) à l’Inp-Hb. «Le système Lmd, bien que permettant des équivalences, semble ne pas convenir pour une école comme l’Inp-Hb, car les techniciens, les ingénieurs qu’on y forme sont des ouvriers spécialisés », a-t-il précisé. Pour ce qui est du fonctionnement actuel de cette école, le ministre Ezan Akélé a avoué ne rien y comprendre. « A notre temps, le budget de l’Enstp était de plus de trois milliards. Comment, aujourd’hui, avec 80 millions de FCfa peut-on former sérieusement des ingénieurs ? », s’est-il interrogé. Il faut donc injecter un bon capital financier dans cette école, si l’Etat de Côte d’Ivoire veut y voir sortir des étudiants de bon niveau. « Nous ne sommes pas pour l’unicité de la tutelle qui rend la gestion lourde et inefficace, et donc chaque entité doit être placée sous la tutelle d’un ministère technique dont elle relève. Cela aura l’avantage d’en faciliter le financement, la gestion, la formation, l’embauche de ceux qui sont formés », a-t-il proposé. « Nous voulons un Inp-Hb avec des écoles équivalentes de leurs homologues de par le monde. Le Président Houphouët-Boigny a investi 25 milliards pour transférer les grandes écoles d’Abidjan à Yamoussoukro et 45 milliards pour l’Inset pour sortir ces écoles du milieu universitaire d’Abidjan et ses tumultes. Il faut en prendre soin afin que ça profite à toutes les générations », a-t-il insisté.

A.S.

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment