Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Le Patriote N° 3895 du 14/11/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment

Politique

Pourquoi le chef de l’Etat a dissous l’équipe d’Ahoussou
Publié le vendredi 16 novembre 2012  |  Le Patriote


M.Ahoussou
© Ministères par DR
M.Ahoussou Jeannot face à la presse
Le Premier ministre M. Ahoussou Jeannot face à la presse


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

C’est un tournant décisif du quinquennat d’Alassane Ouattara. Depuis 72 heures, la Côte d’Ivoire n’a pas de Gouvernement. La nouvelle est tombée comme un couperet. « Son excellence M. Alassane Ouattara Président de la République chef de l’Etat a mis fin ce jour aux fonctions des membres du gouvernement. En attendant la mise en place du nouveau gouvernement, le premier et les ministres sont chargés de l’expédition des affaires courante ». Cette annonce faite à la mi-journée du mercredi dernier par le ministre Amadou Gon Coulibaly, Secrétaire général de la Présidence, a fait l’effet d’une bombe dans le landernau politique ivoirien. Personne, ou très peu de gens, étaient au fait de cette décision du Chef de l’Etat qui semble avoir pris tout le monde de court. Ainsi donc, notre pays est dans l’attente de l’’équipe Ouattara III qui, selon les propos du Secrétaire général du gouvernement prendra le temps nécessaire des concertations avec les différents présidents des formations politiques membres du RHDP » pour être formée. Car, les discussions ne sont pas rompues et insiste M. Gon Coulibaly « Il ne s’agit pas d’un clash ». Mais que s’est-il passé pour que cette décision aussi grave qu’inattendue soit prise ? C’est désormais un secret de polichinelle. Si personne n’a vu venir la sentence du Chef de l’Etat, c’est que très peu d’observateurs ont suivi les débats, la veille, à l’Assemblée Nationale, précisément, au sein de la Commission des Affaires générales et institutionnelles. Cette Commission présidée par la députée Affoussy Bamba, examinait un projet de loi sur le mariage. Ce texte présenté conjointement par les ministres Goudou Coffie Raymonde et Matto Loma Cissé en charge de la Famille et de la Justice, n’avait, a priori, rien qui pouvait présager une brouille au sein des différents blocs parlementaires. Cependant, la réalité fut tout autre. Le projet de loi présenté au nom du Président de la République, visait à présenter de nouvelles dispositions dans le Code de la famille en mettant l’homme et la femme sur un pied d’égalité au sein du foyer. S’il reste quelque peu ambigu sur la notion de “chef de famille”, l’esprit du texte semblait le conférer à l’homme. Mais les députés des groupes parlementaires du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) et de l’Union pour la Démocratie et la Paix (UDPCI), dans les argumentaires ont rejeté le vote de la loi. Pis, au cours des échanges le président du groupe parlementaire RDR, lors de sa déclaration, a été hué par ses collègues. Il n’en fallait pas plus pour que cette commission montre à la face du monde des discordes révélatrices des blocs antagonistes qui règnent au sein de notre Parlement. Le Chef de l’Etat a donc pris la mesure réelle de la situation.
Mercredi, à 10h, le Chef de l’Etat a accueilli le Premier ministre Jeannot Ahoussou Kouadio comme cela est de coutume, juste avant l’entrée au Conseil des ministres. Dans le bureau présidentiel, une vingtaine de minutes d’échanges avant de faire place au Conseil. Quand le Président arrive, rien sur son visage ne montre qu’une décision poignante va tomber dans quelques minutes. A peine les prises de vue des photographes sont-elles finies, que le protocole de la Présidence de la République leur demande de se retirer. “Non”, dit le Chef de l’Etat qui indique avoir une déclaration à faire et demande que revienne les reporters sortis. « C’est tout le monde ça ?”, ironise-t-il. Deux minutes après, le vin est tiré. Le Président de la République annonce lui-même aux journalistes, la dissolution de son Gouvernement. Il n’y est pas allé de main morte.
Après cette déclaration, il est demandé au Secrétaire général de la Présidence de rencontrer la presse. Rendez-vous est donc pris pour 12h30. Lors de ces échanges avec les journalistes, le ministre Amadou Gon Coulibaly relève que l’attitude des députés “pose un problème au niveau du soutien au gouvernement de l’alliance”. “Le gouvernement est le reflet de cette alliance avec un Premier ministre issu du PDCI”, indique-t-il avant de rassurer que le manque de solidarité « est la seule raison qui motive la dissolution du Gouvernement», tout en notant que la reforme de la Loi est une “avancée nécessaire pour notre société”.
Et demain ? Seul le Chef de l’Etat sait quand sera formée la nouvelle équipe gouvernementale. En visite actuellement au Vatican, Alassane Ouattara sera de retour demain samedi. Mais bien évidemment, le contact est permanent entre lui et les autres leaders du RHDP. Il va falloir certainement « définir, dit le Secrétaire général de la Présidence » des modalités tout à fait claires au niveau du fonctionnement général de l’alliance.
Mercredi, le Directoire du RHDP s’est réuni. Déjà, les supputations ont commencé. Quel gouvernement aura la Côte d’Ivoire ? Difficile de le dire. Une chose est sûre cependant, ceux qui rêvent de l’éclatement de l’Alliance des Houphouétistes se trompent sur toute la ligne. Le RHDP trouvera la force de se surpasser et passer cette crise.
Les bruits de remaniement qui circulaient déjà depuis plusieurs mois dans les cercles restreints et dans la presse ivoirienne ont donc eu de quoi se ravitailler pour alimenter, pendant des jours encore, la chronique.
Charles Sanga

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment