Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article




  Sondage

 Autres articles


Comment

Société

Côte d`Ivoire : installation d`un comité national pour le recensement général de la population
Publié le vendredi 16 novembre 2012  |  Xinhua


Visite
© Ministères par DR
Visite d`Etat du Président Ouattara: Le Ministre d’État, Ministre du Plan et du Développement Albert Mabri Toikeusse à Paris
Photo: Le Ministre d’État, Ministre du Plan et du Développement Albert Mabri Toikeusse


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

YAMOUSSOUKRO-- Un comité national a été installé jeudi à Yamoussoukro (centre, 230 km d'Abidjan) pour piloter l'opération de recensement général de la population et de l'habitat prévu pour se tenir en mars 2013.

Le recensement général de la population et de l'habitat (RGPH) qui va démarrer est le 4ème du genre depuis l'indépendance de la Côte d'Ivoire en 1960 après ceux de 1975, 1988 et 1998.

Tirant les leçons des éditions passées, le gouvernement ivoirien a décidé de créer des structures fonctionnelles capables d'apporter des réponses aux questions administratives, économiques et techniques.

Le comité national de recensement est présidé par le ministre du Plan et du Développement, Albert Mabri Toikeusse, et le directeur général de l'Institut national de la statistique (INS), Ibrahima Ba, assure le secrétariat général, en attendant la création d'un comité technique.
L'installation du comité de recensement national va permettre aux plus hautes autorités de donner les orientations quant à ses missions et ses objectifs.

"Ce RGPH 2013 se tient pour avoir une meilleure connaissance de la situation de la population ivoirienne en vue d'établir des indicateurs démographiques, socio-économique pour l'élaboration des plans et stratégies de développement et pour le suivi- évaluation des programmes", a expliqué Ibrahima Ba.

Le recensement permettra également de mesurer l'ampleur des flux migratoires internes et internationaux, de connaître le nombre des sans-papiers, d'avoir le taux réel de chômage, de mettre à jour la base des données géo-référencées permettant de localiser avec précision, notamment, les populations et les infrastructures socio-économiques.

Le RGPH nécessite 11,8 milliards de franc CFA (près de 23 millions USD) dont trois milliards déjà mis à disposition par le gouvernement, a révélé M. Ba.

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment