Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article




  Sondage

 Autres articles


Comment

Politique

Côte d`Ivoire : Des leaders pro-Gbagbo appellent à accepter la main tendue de Ouattara
Publié le vendredi 16 novembre 2012  |  Xinhua


Activités
© Ministères par DR
Activités du ministre d`Etat, ministre de l`Intérieur: Hamed Bakayoko à Port-Bouët, à l`invitation de la Coalition de la jeunesse patriotique
Mercredi 24 octobre 2012. Abidjan. Centre pilote de Port-Bouët. Le ministre d`Etat, ministre de l`Intérieur, Hamed Bakayoko échange avec la coalition de la jeunesse patriotique pour la paix et le pardon de Zadi Djédjé


 Vos outils




ABIDJAN - Le leader de la Coalition des jeunes patriotes pour la paix et la réconciliation (mouvement proche de l'ex-président Laurent Gbagbo) Djédjé Zadi a appelé jeudi à Abidjan les jeunes pro-Gbagbo à accepter la main tendue du président ivoirien Alassane Ouattara.

"En faisant le bilan de la crise, nous réalisons que chacun est traumatisé. La guerre n'arrange personne, il faut aller à la paix et à la réconciliation", a déclaré M. Zadi lors d'un entretien avec des journalistes à l'issue d'un rassemblement des jeunes leaders membres de la Coalition.

Pour celui-ci, la paix constitue la condition sine qua non pour tout développement, et les jeunes doivent s'y engager afin de sauver le pays.

"Il est temps de faire nos querelles et d'aller à la paix et au développement car nous avons notre pays en commun", a souligné pour sa part Benoît Kouassi, leader d'un groupe d'étudiants partisans de l'ex-président.

A plusieurs occasions, le président ivoirien a tendu la main aux acteurs de l'opposition vivant dans le pays et ceux exilés dans d'autres pays, invitant ceux-ci à venir prendre leur part dans le processus de reconstruction et de réconciliation nationale.

La Côte d'Ivoire tente de retrouver la normalité après une crise post-électorale aiguë qui a secoué le pays cinq mois durant, faisant au moins 3 000 morts et un million de déplacés.

La réconciliation nationale et le retour de la quiétude constituent encore des défis majeurs à relever dans le pays qui a célébré jeudi la journée nationale de la paix.

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment