Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article




  Sondage

 Autres articles


Comment

Société

Caravane de la réconciliation : L’argent du contribuable dilapidé
Publié le vendredi 16 novembre 2012  |  LG Infos


Caravane
© Abidjan.net par Emma
Caravane nationale de la réconciliation: l`apothéose !
Samedi 3 novembre 2012. Alpha Blondy, Tiken Jah Fakoly, Meiway, Magic System et toutes les stars de la musique ivoirienne pour le concert de clôture de la caravane nationale de sensibilisation à la paix et à la réconciliation


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

La caravane de la réconciliation qui a sillonné, du 20 octobre au 3 novembre dernier, les villes de San Pedro, Gagnoa, Man, Korhogo, Abengourou pour s’achever à Abidjan, a été un fiasco total, selon les observateurs avisés. Les populations cibles n’ayant pas totalement adhérer aux messages de paix véhiculés par les artistes. Pour bon nombres d’observateur, cela pourrait être considéré comme un désaveu cinglant de ces populations qui, meurtri dans leurs âmes, ne demandent que de quoi à subvenir à leur pitance quotidienne. Mais en lieu et place, il leur est servi une brochette de stars. Même si en dernier ressort, la caravane a eu recours à des artistes jugés proches de l’ancien régime, le message a du mal à passer. Finalement, la caravane de la réconciliation n’aura été qu’une occasion pour dépenser, la faramineuse somme de 842 millions Fcfa, le budget de la campagne. Et dire que l’objectif était d’apaiser les cœurs et d’emmener les populations à se rapprocher. Que de millions investis par le régime Ouattara au grand dame du contribuable ivoirien croulant sous le poids de la misère, l’insécurité, la flambée des prix des denrées alimentaires et autres. A en croire les informations qui nous sont parvenues, sur les 842 millions Fcfa alloués par l’Etat de Côte d’Ivoire, 45% soit 370 millions Fcfa ont été réservés pour le cachet des artistes. Des indiscrétions attestent même que la méga star du reggae ivoirien Alpha Blondy qui revendique haut et fort la paternité de l’événement s’est vu remettre un chèque de 120 millions Fcfa. 60 millions pour l’idée et 60 autres pour son cachet pour les six étapes. Tandis que Tiken Jah Fakoly, lui, a reçu 80 millions Fcfa. A coté de ses stars de renommée internationale, d’autres artistes à savoir Fadal Dey, Ismaël Isaac, Billy Billy, Yodé et Siro, Espoir 2000 ont été coopté pour ce show de réconciliation. Fadal Dey, par exemple, a empoché 2,4 millions Fcfa. Pendant qu’Ismaël Isaac lui, touchait quatre millions Fcfa. Le feu follet du Rap à la sauce ivoirienne Billy Billy, après les décomptes a perçu 1,8 million Fcfa. L’Union nationale des artistes de Côte d’Ivoire (Unartci) n’a pas été oubliée dans cette caravane. Son premier responsable, Ken Adamo a perçu la somme de 20 millions Fcfa pour gérer les 20 artistes convoyés par l’Union et qui devaient assurer les premières parties des spectacles. Or, toujours selon nos même sources, le tout puissant président de l’Unartci aurait remis à chacun d’entre eux la modique somme de 50.000 Fcfa ce qui aurait occasionné des grincements de dent au sein des artistes. De plus, 35% des 824 millions Fcfa a été affecté à la logistique, notamment la restauration, le transport, la location de sono…. et pourtant des grincements de dents de certains artistes n’ont pas tardé à se faire sentir, car ces derniers décriaient le fait de n’avoir pas été logé décemment dans les mêmes conditions que leurs collègues. Au total, 80% des 824 millions Fcfa ont été repartis entre les commis du régime tandis que les 20 % restant ont été consacrés au volet social. Ce qui revient à 164,8 millions de Fcfa. En effet, des sources indiquent qu’à chaque étape, le comité d’organisation remettait une enveloppe de 100.000 Fcfa à sept victimes en moyenne. Pendant que l’on sait que cette crise à endeuillé des milliers de familles ivoiriennes. Si l’on fait le calcul, pas plus de 5 millions de Fcfa ont été réservés aux populations sinistrées. Le tout pour un maigre résultat, puisque les lignes de la réconciliation n’ont pas bougé d’un iota. L’argent du contribuable ivoirien n’aura donc servi qu’à récompenser les artistes ayant soutenu l’actuel pouvoir.
Marlène Sih Kah

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment