Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article




  Sondage

 Autres articles


Comment

Politique

Déjeuner offert à Son Eminence Monseigneur Tarcisio, Secrétaire d’Etat du Vatican: l`allocution prononcée par SEM Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire
Publié le samedi 17 novembre 2012  |  Présidence


Vatican:
© Présidence par Aristide
Vatican: le Président Ouattara à la réception offerte par le cardinal Tarcisio Bertone
Vendredi 16 novembre 2012. Vatican. Le Secrétaire d`Etat, le cardinal Tarcisio Bertone offre une réception en l`honneur du Président Alassane Ouattara


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Eminence, Monseigneur le Cardinal le Secrétaire d’Etat,
Messieurs les Cardinaux et Evêques,
Monsieur le Ministre d’Etat,
Mesdames et Messieurs les Ministres,
Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,
Honorables invités,
Mesdames et Messieurs,
Eminence,

A l’issue de la double et mémorable audience que Sa Sainteté le Pape Benoît XVI et vous-même, m’avez accordée, je voudrais, au nom du Gouvernement et du peuple ivoiriens et en mon nom propre, vous réitérer ma profonde gratitude pour l’accueil exceptionnel, qui m’a été réservé, ainsi qu’à mon épouse et à la délégation qui nous accompagne.

En me faisant l’honneur de me recevoir au Saint-Siège, dans le cadre de cette visite officielle, le Saint-Père, homme de conviction, de savoir et de dialogue, renouvelle, à la suite de son prédécesseur, le Pape Jean-Paul II, son attachement à la nation ivoirienne.

La Côte d’Ivoire par ma voix, lui en est infiniment reconnaissante.

Eminence,

La Côte d’Ivoire et le Saint-Siège ont en partage près d’un demi-siècle d’histoire commune. Cette longue relation d’amitié et de coopération rendue possible par la volonté d’un homme de grande foi, Feu le Président Félix Houphouët-Boigny, a créé d’excellents liens qui constituent notre héritage commun.

Dans le cadre du renforcement de cette coopération, mes prédécesseurs ont effectué plusieurs visites officielles au Vatican. Le Bienheureux Pape Jean-Paul II au cours de son Pontificat, nous a fait l’honneur de trois voyages officiels en juin 1982, en avril et en août 1989. Ces rendez-vous de notre histoire dont le temps n’effacera pas le souvenir n’auront été que les expressions des excellentes relations qui se sont tissées entre nos deux nations.

La coopération a également concerné les questions religieuses ainsi que des domaines aussi variés que l’éducation, la culture, la santé et l’humanitaire. Elle constitue un pilier important dans notre partenariat au développement.

Au plan éducatif, l’Eglise catholique a ouvert de nombreuses écoles, dans les villes et villages, de la maternelle à l’Université. C’est le cas de l’Institut Catholique de l’Afrique de l’Ouest (ICAO).

A cela, s’ajoutent les Centres de Formation Professionnelle, des bibliothèques et des stations de radio. La Fondation Jean-Paul II chargée de l’Education et de la formation professionnelle entre dans ce cadre.

Au plan social et de la santé, des dispensaires et hôpitaux ont été construits par des congrégations religieuses européennes.

Il en est ainsi de l’hôpital Joseph Moscati de Yamoussoukro dont l’inauguration est prévue dans les mois à venir.

Des œuvres sociales sont également menées en faveur des orphelinats, des personnes âgées et vulnérables, des enfants de la rue et des déplacés de guerre.

Eminence,

Comme vous le savez, la Côte d’Ivoire sort d’une grave crise post-électorale. Aujourd’hui, nous pouvons dire que notre pays renaît grâce à des programmes et réformes gouvernementaux conséquents.

C’est le lieu de rappeler les réformes engagées au sein de l’armée et de la police qui ont permis une baisse sensible de l’insécurité.

D’autres réformes ont également été entreprises en matière de bonne gouvernance et dans le système judiciaire en vue d’assainir le cadre juridique des affaires, et sécuriser les investissements étrangers.

Le processus de réconciliation engagé depuis la fin de la crise post-électorale, avec la mise en place de la Commission Dialogue, vérité et réconciliation, suit son cours avec une adhésion de plus en plus marquée de l’ensemble des composantes de la société civile.
Le dialogue politique quant à lui, a de nouveau repris avec les partis politiques jusqu’ici restés en retrait du processus de réconciliation nationale.

J’entends également poursuivre sans relâche la recherche de la paix car elle est le préalable à tout développement.

En outre, j’ai engagé mon pays, à travers diverses dispositions institutionnelles et juridiques, sur la voie d’un Etat de droit avec une lutte sans merci contre l’impunité, la réalisation d’une vie apaisée et le respect des droits de l’homme.

Toutes ces initiatives s’inscrivent dans les objectifs de croissance et de développement du pays, traduisant ma volonté de faire de la Côte d’Ivoire, « un pays émergent à l’horizon 2020 ».

Nous sommes sur la bonne voie. En effet, selon les Institutions de Bretton Woods (FMI/BIRD), la croissance de PIB ivoirien devrait atteindre 8,6 % en 2012 et 9% en 2013.

Eminence,

Je voudrais, à ce stade de mon propos, exprimer au Saint-Père et à l’ensemble des Instances du Vatican, au Nonce Apostolique et à l’Eglise catholique de Côte d’ivoire, mon infinie gratitude pour la grande et appréciable contribution dans la résolution de la crise en Côte d’Ivoire.

Au plan régional, en ma qualité de Président en exercice de la CEDEAO, je me suis investi avec le soutien de mes pairs, de la Communauté Internationale, à la résolution de la crise en Guinée Bissau et au Mali.

J’entends également consolider l’intégration régionale dans tous les domaines de la vie politique, économique, sociale et sécuritaire.

Eminence,

Mon entretien avec le Saint-Père m’a d’autant plus honoré et comblé qu’il a bien voulu, de par sa sagesse divine, et en bon père de famille, me prodiguer des conseils très précieux pour la conduite des Affaires de mon pays et celles de la Sous-région, et me faire partager sa vision du monde.

Conscient de la lourdeur de ma charge, je ne ménagerai aucun effort pour mettre en œuvre ses conseils éclairés qui, avec ses prières et ses bénédictions me permettront assurément de relever tous ces grands défis.

Je ne lui serai jamais assez reconnaissant pour cette marque de haute estime et de bienveillance paternelle à mon endroit et surtout de l’intérêt manifeste qu’il n’a de cesse d’accorder au peuple et au Gouvernement ivoiriens.

Vous-même, Eminence, vous m’avez fait partager vos observations et connaître vos suggestions pertinentes sur les préoccupations de mon pays, relatives à la restauration à la paix, à la réconciliation nationale, à la reconstruction, après la grave crise postélectorale qu’il vient de traverser. Je vous en remercie.

Eminence,

En 1999, le Gouvernement ivoirien avait donné son accord pour la conclusion d’une Convention-Cadre. Cependant, en raison de la crise socio-politique, les négociations ont été suspendues.

Ce Concordat en cours de préparation sera le ciment de nos relations d’amitié et de coopération et les renforcera chaque jour davantage pour le bonheur et le développement du peuple ivoirien.

Je suis convaincu qu’à la suite de cette importante visite, des relations privilégiées s’établiront entre nos deux Etats, à l’image de ce qu’elles furent du temps du Père de la Nation, le Président Félix Houphouët-Boigny.

A cet égard, l’inauguration et l’ouverture prochaine de l’hôpital Joseph Moscati, en cours d’achèvement, sera, après la Basilique Notre Dame de Yamoussoukro, propriété du Vatican, un des grands symboles de notre coopération.

Eminence, Mesdames et Messieurs les Cardinaux, Excellence Mesdames et Messieurs

Je vous invite à présent à lever vos verres à la santé de Sa Sainteté le Pape Benoît XVI, et en l’honneur de votre Eminence pour le renforcement des liens de coopération qui unissent si heureusement la Côte d’Ivoire et le Saint-Siège.

Je vous remercie de votre attention.

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment