Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Le Nouveau Réveil N° 3241 du 19/11/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment


Politique

Municipales à Yamoussoukro : Jean Konan Banny n’a pu concilier les bords
Publié le lundi 19 novembre 2012  |  Le Nouveau Réveil


Académie
© Abidjan.net par Prisca
Académie des sciences, des arts, des cultures d`Afrique et des diasporas (Ascad): les Immortels rendent hommage au Pr Samba Diarra
Mercredi 28 juillet 2010. Abidjan. Photo: le ministre Jean Konan Banny (à dr.)


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Nous l’avons annoncé dans nos colonnes la semaine dernière. En termes d’interrogations, nous avons prédit que le doyen des cadres, le ministre Jean Konan Banny, aura des difficultés à faire revenir la cohésion, l’unité, le consensus recherché au sein du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) à Yamoussoukro, ville natale de Félix Houphouët-Boigny. La réunion qu’il a convoquée à la Fondation Félix Houphouët-Boigny de la paix, a accouché d’une souris. Secrétaires généraux de section, membres du Bureau politique, membres du Grand conseil, membres de la Jpdci et l’Ufpdci, sympathisants ont pris d’assaut la salle pour manifester leur désir de voir le consensus se faire au Pdci. C’est pourquoi, après l’avoir écouté le natif de Morofé, qui a situé le cadre de cette rencontre qui se résume à «la recherche du consensus autour d’un candidat». Les militants, tour à tour, ont pris la parole pour mettre les pendules à l’heure. Pour commencer, M Carlos Konan appuyé par Germais Banny ont exigé la publication de la liste des candidatures enregistrées jusqu’à ce jour afin que chacun, sortant de cette réunion soit éclairé. A cette demande, Jean Konan Banny a d’abord exprimé son opposition «Si nous voulons mener les candidats à faire le consensus et à faire la cohésion, il ne faudrait pas qu’on étale ce pour quoi ils ne s’entendent pas. Ceux qui veulent le faire le savent». Mais, il a fini par céder sous la pression des militants. Ainsi l’on peut affirmer avec précision que les candidats à la candidature pour la Mairie de Yamoussoukro sont : «Kouacou Gnrangbé Jean, Yablé Koffi Désirée, Naylor Ahouly, Ettien Koffi Octave, Konan Michel, Tanoh Kouassi Georges et Konian François qui semble avoir désisté». Les réactions seront encore plus virulentes à l’endroit de certains candidats et du comité mis en place pour le consensus. Jean-Baptiste Akrou, cadre de la cité des Lacs, a dit son inquiétude au comité : «Je suis inquiet. Peut-être par déformation professionnelle. Pendant cinq mois, vous avez travaillé, vous avez rencontré certaines personnes, vous n’avez pas pu trouver le consensus. Chacun veut être tête de liste. Tout le monde est d’accord à condition qu’il soit tête de liste. Comment vous pourrez régler en deux semaines ce que vous n’avez pas pu régler en cinq mois ? ». Lui emboîtant le pas, Jean Parfait Konan a, demandé au doyen Banny de prendre ses responsabilités pour faire taire les querelles et faire cesser le désordre politique. Avec lui, les femmes ont crié leur ras-le-bol de voir les cadres de Yamoussoukro s’entredéchirer pour des postes électifs. Situation qui sera décriée par les secrétaires généraux de section, la Jpdci et bien d’autres militants qui ont pris la parole. Ayant écouté toutes les récriminations, toutes les suggestions, le doyen des cadres, Jean Konan Banny, mis à mal, a appelé les uns les autres à la patience.

JEAN PAUL LOUKOU

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment