Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



L'intelligent d'Abidjan N° 2693 du 20/11/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment


Politique

Libre opinion : L’erreur du Pdci dans l’alliance nouée avec le Rdr
Publié le mardi 20 novembre 2012  |  L'intelligent d'Abidjan


PDCI-RDA
© Abidjan.net par Emma
PDCI-RDA : le Président Henri Konan Bedié a dirigé le Bureau politique du samedi 2 juin
Samedi 2 juin 2012. Abidjan. Maison du PDCI-RDA, a Cocody. Le Président du parti, Henri Konan Bedié a dirigé la réunion du Bureau politique


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Le 07 septembre 2011 dans une interview, j’avais tiré la sonnette d’alarme sur la fin de mission du Rhdp après l’élection de Alassane Ouattara à la magistrature suprême. L’élection présidentielle étant terminée, il était bon que chaque parti politique allié au Rhdp retourne à ses fondements qui étaient la descente dans la base pour faire le test de leur capacité de mobilisation.

1-Dissolution du gouvernement
Dissoudre le gouvernement parce que le Rhdp n’a pas été solidaire du gouvernement quant à l’adoption du projet de loi au Conseil des ministres est inopportun. Cependant, au regard de la constitution, le Président de la République peut à tout moment dissoudre le gouvernement dont la durée de mission n’est pas liée à son mandat de cinq (5) ans.
L’erreur du Pdci dans l’accord tissé entre le PDCI de Henri Konan Bédié et le Rdr de Alassane Ouattara de donner la primature en cas de victoire au vieux parti (Pdci), qui a cru que ce mandat de Premier ministre est lié à celui de Alassane Ouattara pour les cinq (5) années.

1-La loi sur le mariage et affaire de deux chefs de famille ?
La loi sur le mariage et la famille est une très bonne chose, mais elle constitue une entorse à nos us et coutumes. Car, 90% des femmes mariées, le sont coutumièrement et seulement un faible taux de femmes le sont légalement. Il aurait été salutaire de régulariser la situation de ces 90% de femmes par ledit projet de loi en prenant une ordonnance du juge des référés. Et ce, après par exemple dix (10) années de vie en concubinage au lieu de se braquer sur cette affaire de deux chefs de famille. J’avoue que cette loi, si elle est votée, freinerait les hommes à se marier à l’état civil pour éviter d’éventuels problèmes. Pire, cette loi risquerait de briser la cohésion sociale d’une société à 90% basée sur les us et coutumes.
Je demande de ce fait, au Chef de l’Etat et au gouvernement de procéder à la phase de sensibilisation sur deux (2) années avant de faire venir cette loi devant les députés.
En somme, il faut éviter de tout ramener à l’argent, car 90% des femmes sont dans le secteur de l’informel et non dans l’administration, ni dans le secteur privé. Pour moi, et il a toujours été ainsi dans notre société, seul l’homme est le chef de famille. Il assure la sécurité et le bien-être social de celle-ci. Je demande aux maires dans le cas où cette loi est retenue, de prévoir deux (2) carnets à l’état civil sinon…

Me Kouyaté Franck
Juriste, leader d’opinion politique et militant du Rassemblement des Républicains (RDR) à Dimbokro
(00225) 09 73 21 56

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment