Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article



 Titrologie



Le Patriote N° 3900 du 21/11/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment

Société

Interview / Générale Kouamé Akissi (président du COCamfoot) : “Que la population se sente concernée par cette Camfoot”
Publié le mercredi 21 novembre 2012  |  Le Patriote


Cérémonie
© Abidjan.net par Didier ASSOUMOU
Cérémonie d`hommage: GOUDOU Coffie Raymonde célèbre la première femme général de Côte d`ivoire.
Samedi 15 septembre 2012. Abidjan. Codody. GOUDOU Coffie Raymonde, Ministre de la Famille, de la Femme et de l`Enfant organise un dejeuner en l`honneur du médecin général de brigade kouamé Akissi première femme général de Côte d`ivoire.


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Seule femme Générale de brigade dans l’armée ivoirienne, c’est à elle qu’est revenu l’honneur de piloter le comité d’organisation de la Coupe d’Afrique militaire de football (Camfoot) du 3 au 18 décembre 2012. Le Gl Kouamé Akissi dans cet entretien rassure et appelle la population à venir soutenir les Eléphants militaires.

A deux semaines du démarrage de la CAMFOOT, peut-on dire que le comité d’organisation est prêt?
Gl Kouamé Akissi : le comité d’organisation de la coupe d’Afrique militaire de football est prêt. Tout comme le l’équipe des Eléphants militaires. Elle revient du Burkina où elle a disputé quatre matchs et en a gagné deux. Aujourd’hui même (le lundi dernier) elle rentre au vert au Vitib de Grand Bassam. Encadrée par la direction technique nationale de la FIF, je peux vous assurer que notre équipe est déjà au point.

Le Patriote : Mon générale c’est tout de même 11 délégations qui sont attendues et qui prendront par ce qui passe pour être le plus grand événement footballistique jamais organisé en Côte d’Ivoire. Est-ce que toutes les questions liées à l’accueil et à l’hébergement ont été réglées ?
Gl K A : toutes les commissions travaillent d’arrache pied et nous nous retrouvons tous les deux jours pour faire le point. Et chaque responsable de commission a déjà fait le nécessaire. Pour les 12 équipes, nous avons un village Camfoot qui a été aménagé à Akouédo nouveau camp et qui pourra abriter toutes les délégations. Nous sommes donc prêts.

LP : Le village Camfoot ne concerne que l’hébergement où il abritera d’autres activités ?
Gl K A : C’est surtout l’hébergement. Il faut signaler que nous avons rassemblé toutes les 12 formations au village Camfoot. Les équipes dormiront sur place, elles s’entraineront sur les différents stades d’entrainements retenus. Et les compétitions se dérouleront au stade Félix Houphouët Boigny, au stade Champroux de Marcory et au Parc des sports de Treichville. Les équipes seront transportées à partir du village Camfoot pour les matchs et elles regagneront leur camp après chaque match. Nous y avons mis toutes les commodités pour que les joueurs et les délégations soient à l’aise.

LP : Les 11 équipes qualifiées ont-elles toutes confirmé leur participation ?
Gl K A : Elles ont toutes, confirmé. Lors du tirage, toutes les nations qualifiées étaient présentes ou représenté. La Guinée qui vient d’une compétition au Burkina Faso est déjà là et restera à Abidjan, jusqu’au début de la compétition.

LP : Quels sont les objectifs que vous visez en organisant cette compétition ?
Gl KA : C’est d’atteindre l’amitié par le sport. C’est l’objectif principal. Deuxièmement, nous voulons gagner l’une des quatre places qualificatives pour la coupe du monde militaire en Azerbaïdjan en 2013. Et je pense que nous feront partie du trio.

LP : Cette compétition n’est-elle pas un moyen de rapprocher la population de son armée après la crise post électorale ?
Gl KA : Les autorités militaires font tout ce qu’elles peuvent pour que les civils et les militaires se rapprochent. Et souvent c’est par le truchement des compétitions sportives. Et je pense que cette Camfoot est une des grandes compétitions qui attirera les civils dans la mesure où elle est internationale. C’est en cela que nous invitons le comité national de soutien aux Eléphants (CNSE) de venir nous supporter. Car à travers nous les militaires, c’est supporter toute la Côte d’Ivoire. L’entrée est gratuite et nous appelons tout le monde à venir supporter les Eléphants militaires.

LP : en dehors des matchs est ce que d’autres activités sont prévues pour meubler le programme de cette Camfoot ? Notamment au village Camfoot ?
Gl K A : Effectivement nous nous sommes organisés de sorte qu’il y ait un véritable brassage au village Camfoot. Il y aura des mets de tous les pays participants. Et nous auront de l’animation avec la Lonaci qui est l’un de nos partenaires et qui va mettre ses produits en jeu.

LP : Quel appel souhaitez vous lancer à la population à quelques jours de cette compétition ?
Gl K A : C’est une compétition international dans la quelle est engagé notre pays. J’appelle toute la population à se sentir concerné et à se mobiliser pour que les Eléphants militaires puissent remporter la coupe. Il est vrai que lors de la dernière édition organisé ici nous ne l’avons pas gagné mais cette fois la Côte d’Ivoire triomphera.

LP : L’argent étant le nerf de la guerre, avez-vous eu tous les moyens pour que tout soit bien organisé ?
Gl K A : L’Etat a déjà fait passer la communication en conseil des ministres et le président de la république a dégagé les moyens pour que tout se passe bien. Les délégations commencent à arriver déjà le 2 décembre. La compétition débute le 3 décembre. Il faut noter que la cérémonie d’ouverture, le match d’ouverture et la finale auront lieu au stade Félix Houphouët Boigny.

Par Koné Lassiné

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment