Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Art et Culture
Article




  Sondage

 Autres articles


Comment

Art et Culture

Coopération: les étudiants internationaux apportent de nombreux avantages
Publié le mercredi 21 novembre 2012  |  Washington File


Coopération
© Ambassade par DR
Coopération ivoiro americaine : Attribution de la bourse d’étude Hubert H. Humphrey à M. Hervé-Joël Houango
Photo: M. Houango posant avec le Conseiller de Presse et des Affaires Culturelles de l`Ambassade des Etats-Unis d`Amérique, Jonathan Cebra


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Washington - Venir étudier aux États-Unis peut aider les étudiants étrangers à devenir des leaders à la sensibilité mondiale, dit Ann Stock, sous-secrétaire d’État pour les affaires éducatives et culturelles.

Mme Stock a contribué au lancement de la Semaine de l’éducation internationale en diffusant le rapport « Portes ouvertes 2012 » au cours d’une allocution le 13 novembre au National Press Club à Washington. Le rapport est une enquête annuelle qui permet de suivre les tendances en matière d’éducation internationale. Il est produit par l’Institut d’éducation internationale en partenariat avec le Bureau des affaires éducatives et culturelles du département d’État.

Au cours de l’année scolaire 2011-2012, le nombre d’étudiants étrangers dans les institutions d’études supérieures aux États-Unis a augmenté de 6 pour cent pour atteindre un niveau record de 764.495, selon le rapport.

« Les jeunes d’aujourd’hui sont les leaders de demain », a dit Mme Stock. « L’éducation internationale crée des relations solides et durables entre les États-Unis et les dirigeants émergents du monde entier. Les élèves rentrent chez eux avec de nouvelles perspectives et un ensemble de compétences de niveau mondial qui leur permettra de construire des sociétés plus prospères et plus stables. »

Malgré leur nombre impressionnant, les étudiants étrangers représentent quand même moins de 4 pour cent de tous les étudiants inscrits dans l’enseignement supérieur aux États-Unis, indique le rapport.

De nombreux étudiants étrangers viennent aux États-Unis en provenance de Chine - environ 25 pour cent. Les autres pays d’origine d’un grand nombre d’étudiants sont l’Inde (13 pour cent) et la Corée du Sud (près de 10 pour cent). Grâce aux bourses d’études du gouvernement d’Arabie Saoudite, les étudiants de ce pays représentent maintenant 4,5 pour cent des étudiants étrangers aux États-Unis.

Mme Stock a noté que les femmes représentent 44 pour cent des étudiants internationaux aux États-Unis.

La Californie a attiré le plus grand nombre d’étudiants internationaux - 100.000 cette année - suivie de l’État de New York, du Texas, du Massachusetts et de l’Illinois. Il y a des étudiants internationaux poursuivant des études dans chacun des 50 États.

De nombreux étudiants étrangers, près de 22 pour cent, viennent aux États-Unis pour étudier le commerce et la gestion.

« Les étudiants étrangers sont en train de changer l’apparence et le modèle économique des universités publiques américaines », a dit Mme Stock.

LES ÉTUDIANTS AMÉRICAINS POURSUIVANT DES ÉTUDES À L’ÉTRANGER

Le nombre d’étudiants américains poursuivant des études à l’étranger augmente lentement, selon le rapport. Sur les 273.996 étudiants américains poursuivant des études à l’étranger au cours de l’année scolaire 2010-2011, le plus grand nombre d’entre eux sont allés au Royaume-Uni, suivi par l’Italie, l’Espagne, la France et la Chine, selon le rapport. Il y avait quand même une augmentation significative du nombre d’Américains poursuivant des études dans des destinations « non traditionnelles » telles que le Brésil, le Costa Rica, l’Inde et la Corée du Sud.

De nombreux dirigeants de campus américains encouragent leurs étudiants américains à vivre une expérience internationale avant la fin de leurs études ; le rapport « Portes ouvertes » a signalé que 33 campus ont des taux de participation d’études à l’étranger pour plus de 70 pour cent de leur population étudiante.

« Nous devons redoubler nos efforts pour encourager les universités à faire que des études à l’étranger deviennent une réalité pour plus d’étudiants américains », a déclaré Mme Stock, notant qu’un sondage auprès de 1.000 cadres effectué par Fortune, un magazine de renommée mondiale consacré à l’économie, a révélé que 65 pour cent des gens interrogés estiment qu’une sensibilisation mondiale était essentielle pour réussir dans les affaires.

La Semaine de l’éducation internationale est une initiative conjointe des départements d’État et de l’Éducation des États-Unis visant à promouvoir des programmes qui préparent les Américains à un environnement mondial tout en attirant les futurs dirigeants de l’étranger à étudier, apprendre et échanger des expériences aux États-Unis.

Des renseignements sur la Semaine de l’éducation internationale sont disponibles sur un site du département d’État.

Pour des renseignements supplémentaires sur le rapport « Portes ouvertes » (Open Doors), voir l’Institut de l’éducation internationale.

2. Créativité et compétences : pour l’emporter sur le handicap

Kenny Allen (ici en photo) conçoit des publications et des sites web pour l’Administration nationale de la sécurité routière aux États-Unis. Une maladie osseuse le contraint à utiliser des béquilles, mais cela ne l’empêche pas de voyager de par le monde pendant ses vacances.

« On doit parfois faire preuve de créativité rien que pour pouvoir accomplir certaines tâches de notre vie quotidienne », dit Allen.

Cinquante-sept millions d’Américains vivent avec des handicaps, mais des politiques de « travail intégré » aident à les mettre sur un pied d’égalité sur le marché du travail.

La loi en faveur des Américains handicapés (ADA), promulguée en 1990, interdit aux employeurs d’agir de façon discriminatoire à l’encontre des handicapés. Elle requiert également que des aménagements spéciaux – comme des rampes pour fauteuil roulant – soient présents dans tous les bâtiments publics.

La cécité n’a pas arrêté Katy Martinez, la secrétaire adjointe du Bureau des politiques d’emploi pour les handicapés au département du Travail.

« L’immense majorité des politiques et pratiques de promotion d’emploi des handicapés ne sont tout simplement que de bonnes pratiques d’entreprise », dit-elle.

Source: Washington File de l’Ambassade des Etats-Unis en Côte d’Ivoire

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment