Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Nord-Sud N° 2216 du 20/11/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment


Politique

Jeannot Ahoussou-Kouadio : «Si je dois être sacrifié, je l’accepte»
Publié le mercredi 21 novembre 2012  |  Nord-Sud


Primature:
© Présidence par Aristide
Primature: Me Jeannot Ahoussou Kouadio, nouveau Premier ministre
Mardi 13 mars 2012. Palais de la présidence de la République. Photo: Me Jeannot Ahoussou Kouadio, est le nouveau Premier ministre


 Vos outils




Il était difficile, lorsque peu avant 20 heures, Jeannot Ahoussou-Kouadio tenait ces propos, de savoir s’il partait ou non de la Primature : « J’appartiens à un groupe, excusez-moi de le dire, je suis Baoulé. Et pour nous le sacrifice d’un individu pour sauver une communauté ne pose pas de problème. Si tel est que je dois être l’élément sacrifié pour que les Ivoiriens retrouvent leur cohésion je suis prêt, je l’ai dit samedi dernier. Si je suis maintenu tant mieux pour moi si je ne suis pas maintenu tant pis ». Le juriste s’est même permis d’ironiser. En rajoutant à la confusion. « J’ai envoyé déjà ma robe d’avocat au pressing. Et à partir de la semaine prochaine, si je ne suis pas reconduit je repars au palais poursuivre mon métier. J’ai un métier », a-t-il répondu à la question de savoir ce qui est sorti de sa rencontre quelques instants plus tôt avec le chef de l’Etat. Quoique ces mots contiennent une dose de pessimisme et d’amertume, il était impossible d’en tirer une conclusion. Le chef du gouvernement dissout le 14 novembre dernier sortait d’une audience avec le groupe parlementaire du Rassemblement des républicains (Rdr). Une rencontre d’à peine une vingtaine de minutes en début de soirée. Qui lui a permis de réitérer son appel à ne pas faire de fixation sur sa présence à la Primature. « J’ai dit la semaine dernière que ce qui m’importe c’est la cohésion des Ivoiriens, a-t-il insisté. Il ne s’agit pas de vouloir être Premier ministre pour être Premier ministre dans un pays déchiré. D’être président de la République pour être président de la République dans un pays déchiré. Il faut pouvoir réunir les Ivoiriens. Je pense que c’est ce qui est important. Comment les Ivoiriens peuvent avoir leur cohésion et vivre ensemble ? » Le président du groupe parlementaire Rdr, Amadou Soumahoro, était accompagné notamment de la vice-présidente de l’Assemblée nationale, Sarra Sako Fadika et de la présidente de la Commission des affaires générales et institutionnelles, Me Affoussy Bamba. Il a révélé que Jeannot Ahoussou a attiré leur attention sur l’importance de la coalition des houphouétistes. Selon le secrétaire général par intérim du Rdr leur hôte leur a demandé « avec insistance » de rechercher le consensus et le compromis au Parlement. De son interprétation « nous avons compris que le Premier ministre nous donnait le message que chaque fois que besoin était, d’apporter notre soutien au gouvernement et surtout au chef de l’Etat ». Il a prévenu que si leur allié, le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), revenait à la plénière de ce jour avec ses amendements sur le projet de loi sur la famille, il le rejetterait comme ce fut le cas en commission. A la fin de la rencontre les députés du parti au pouvoir ont rejoint leur siège à la rue Lepic pour un briefing. L’avocat s’est quant à lui rendu à la résidence du président du Pdci, Henri Konan Bédié pour, a-t-on appris, lui faire le point.

Bamba K. Inza

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment