Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Nord-Sud N° 2216 du 20/11/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment


Politique

Municipales : Le forcing des ministres !
Publié le mercredi 21 novembre 2012  |  Nord-Sud




 Vos outils




Dans trois mois, les municipales. Comme un compte à rebours, l’approche de cette échéance électorale accélère la course à la mairie. Avec en tête du peloton des ministres … en sursis.

Ils ont déjà une place au soleil. Ils sont tous ou presque des députés. Mais la qualité d’élu du peuple semble ne pas leur suffire. Des ministres, car c’est d’eux qu’il s’agit, cherchent à occuper un autre fauteuil : celui de maire. Pour ce faire, ils sont engagés corps et âme dans la bataille pour les municipales fixées à la date du 24 février prochain. En effet, ces ministres - en sursis depuis le mercredi dernier que le gouvernement a été dissous - sont au coude-à-coude avec d’autres camarades de partis. Objectif de cette lutte de positionnement, parvenir à s’imposer aux militants de base et sur la liste des candidats à la candidature. Malheureusement pour les illustres prétendants, ce n’est pas toujours que leur désir agrée la base. Elle s’étant fixée un leitmotiv : la liberté de choisir son candidat. Mais l’exigence est mise à rude épreuve. Le simple exemple de la commune d’Abobo où les ‘’républicains‘’ se sont affrontés en fin de semaine passée autour de la candidature du ministre-député Adama Toungara, maire sortant, est très parlant. Une frange des votants du Rassemblement des républicains (Rdr) estime qu’il faut une alternance à la tête de la commune. Laisser la place à un autre n’est pas l’avis des pro-Toungara. Pour en découdre, ils font bloc autour de leur champion au péril de leur vie. Les protagonistes ont fini par en venir aux mains. Ce cas extrême susceptible d’enflammer le vote dans trois mois à Abobo se présente aussi à des détails près à Koumassi. Là-bas, même si une unanimité apparente est perceptible entre ‘’républicains‘’ sur la personnalité du ministre-parlementaire Ibrahima Cissé Bacongo, le maire sortant issu du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) n’entend pas jouer les seconds rôles. A Man, les collègues d’hier que sont Albert Flindé maire sortant de l’Union pour la démocratie et pour la paix (Udpci) et Sidiki Konaté du Rassemblement des républicains (Rdr) ratissent large depuis qu’ils ont informé les électeurs de leur volonté de briguer la magistrature communale. Comme eux, d’autres membres du gouvernement sortant mettent les bouchées doubles en vue de conquérir le fauteuil municipal. C’est maintenant ou jamais, semblent-ils dire par l’acharnement avec lequel ils investissent le terrain. Soit personnellement. Soit par leaders d’opinion, mouvements de soutien ou autres associations interposées. Le vote tranchera. D’emblée, force est de réaliser qu’en attendant une reconduction, peut-être, les ministres et futurs candidats jettent leur dévolu dans le sprint des municipales. A considérer leur élan, qui frise une rage de vaincre, on dirait même que la dissolution a donné un coup de fouet à leur précampagne. Par ailleurs, la stature de « haut cadre » du parti confère un privilège inattaquable. Du moins, c’est le prétexte dans lequel se murent des ministres candidats à la candidature pour faire prévaloir la primauté (?) de leurs ambitions sur celles des camarades concurrents. Mieux, certains d’entre eux disent être oints de fait de la caution de la direction du parti, au nom de leurs engagements et investissements au profit de la famille politique. Devant leurs arguments liés à la prospérité, à la popularité et à la reconnaissance due pour services rendus, il revient à la base de donner son dernier mot. Et le vote tranchera.

Bidi Ignace

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment