Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Santé
Article



 Titrologie



L'intelligent d'Abidjan N° 2696 du 23/11/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment


Santé

Santé / Renforcement de capacités en cardiologie : Médecins français et ivoiriens partagent leurs expériences
Publié le vendredi 23 novembre 2012  |  L'intelligent d'Abidjan




 Vos outils




Les praticiens de l’Hôpital privé de Bois Bernard Arras et les cardiologues de Côte d’Ivoire se sont réunis du 21 au 22 novembre 2012 à l’Hôtel Pullman à Abidjan afin de partager leurs expérience respectives.

Les thématiques abordées au cours des rencontres des journées «Cœur et Urgences» ont permis aux médecins cardiologues de France et leurs homologues de Côte d’Ivoire de présenter leurs outils et leurs manières de travailler. Ces échanges très formateurs ont été conduits par le professeur N’Dori Raymond, président scientifique du congrès. Ils se sont déroulés à travers la tenue de conférences suivies de cas cliniques et d’ateliers. Ainsi, les cardiologues des deux pays ont débattu des questions liées à la rythmologie, à l’épidemiologie des douleurs thoraciques et à l’échocardiographie. Ce congrès a permis aux cardiologues Français et Ivoiriens de présenter le système de transport des patients en Côte d’Ivoire. A cet effet, Docteur N’Guetta Roland, cardiologue à l’Institut de cardiologie d’Abidjan, a précisé qu’il existe une prise en charge en Côte d’Ivoire des cas d’urgence. Puis, il a indiqué que les patients rencontrent de nombreuses difficultés liées au transport. «Chez nous, il y a des difficultés liées au transport. La plupart des patients arrivent en urgence par leur propre moyen. Soit dans des taxis ou par des véhicules personnels. Mais, ils sont pris en charge immédiatement par le SAMU. Chaque fois qu’il y a une urgence, le problème de coût ne se pose pas chez nous», a-t-il insisté avant de préciser que les questions financières ne se gèrent pas par les médecins. «Demain vendredi (aujourd’hui 23 novembre 2012, ndlr), nous partons à Yamoussoukro où nous aurions l’occasion de visiter les hôpitaux. Et évaluer les besoins. C’est l’une des actions à court terme inscrite dans notre mission. Mais également, cette collaboration qui vient de naître, nous l’espérons grandissante. Nous espérons revenir en Côte d’Ivoire, mais bien entendu sous l’invitation de nos confrères ivoiriens que nous attendons incessamment», a souhaité Docteur Eric Olélé, l’un des piliers de l’organisation de ce congrès, qui exerce par ailleurs à l’Hôpital privé Bois Bernard en France. Pour sa part, Docteur Sachs Dov, cardiologue français a traduit sa satisfaction, vu le niveau d’expertise de ses homologues de la Côte d’Ivoire dont le niveau en matière d’intervention cardiaque est supérieur à des pays africains mieux lotis.
O.Dama

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment