Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article



 Titrologie



L'intelligent d'Abidjan N° 2696 du 23/11/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment


Société

Développement économique et social / 2ème édition «des Grands rendez-vous de Frat-Mat» : La Côte d’Ivoire veut s’inspirer de la Corée
Publié le vendredi 23 novembre 2012  |  L'intelligent d'Abidjan




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

«Le modèle coréen est-il transposable en Côte d’Ivoire ? » Tel est le thème autour duquel le Groupe Fraternité-Matin a réuni, le jeudi 22 novembre 2012, à la salle Ebène de l’Hôtel Novotel, opérateurs économiques et acteurs de la société civile. Invité pour édifier les Ivoiriens sur l’expérience coréenne en matière de développement économique et social, SEM Surh Sung Yol, Ambassadeur de la République de Corée en Côte d’Ivoire s’est dit optimiste concernant le cas ivoirien, au regard des potentialités que la Côte d’Ivoire regorge. «Les expériences de la Corée peuvent être transposables en Côte d’Ivoire». Selon lui, l’objectif de faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent à l’horizon 2020 est possible. Car, ajoute-t-il : «la Côte d’Ivoire possède la main-d’œuvre et des ressources naturelles». Pour ce faire, l’hôte de Frat-Mat a souhaité faire partager l’expertise de son pays avec la Côte d’Ivoire afin qu’elle en profite davantage. A sa suite, Dr Hwang Hee Young, Conseiller de l’Ambassadeur de la Corée en Côte d’Ivoire a, dans son exposé, souligné que la dynamique coréenne est due à son éducation et sa culture. «La Corée a connu une pauvreté absolue. En 1960, le produit national brut était de 79 dollars par habitant. Mais à partir de 1992, elle a connu une croissance». A l’en croire, l’économie de la Corée doit son essor au soutien du Gouvernement et est orientée vers l’investissement dans l’éducation, l’industrie de technologie et la main d’œuvre qualifiée. Pout lui, le volontariat, l’esprit d’assiduité, le principe de bons résultats, l’indépendance, la coopération sont autant de qualités qui font d’elle une nation hissée au rang des pays avancés. Toutefois, poursuit-il : «En Côte d’Ivoire, la méthode d’apprentissage et d’éducation est caduque. Les enseignants sont démotivés», a-t-il déploré. Avant de préconiser la réduction de la disparité des compétences pour investir dans l’éducation parce qu’elle est un vecteur important de développement économique et social. Toute chose qui a amené Venance Konan, Dg de Fraternité Matin à dire qu’il faut mettre l’accent sur la formation technique, au niveau de l’éducation. «Il faut réorienter notre enseignement de manière à le rendre plus pratique», a-t-il conseillé. Pour sa part, Kouadio Kouamé Bernardin, Directeur de Cabinet, représentant Marcel Zadi Kessy, président du Conseil Economique et Social, a fait savoir que l’expérience coréenne s’est imposée à la Côte d’Ivoire. «L’exemple typique est le mouvement Saemaul undong. Ne possédant pas de ressources naturelles. Elle a compté sur ses ressources humaines. Elle s’est investie dans l’éducation», a noté, le représentant du président du Conseil économique et social. Qui a souligné que le village de Yacolidabouo s’est inspiré du modèle coréen.
Armand K

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment