Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Art et Culture
Article




  Sondage

 Autres articles


Comment

Art et Culture

Ouverture du Salon international du livre d’Abidjan / Le ministre Bandama : «Le livre ne doit pas avoir peur des Ntic»
Publié le vendredi 30 novembre 2012  |  LG Infos


Le
© Abidjan.net par Nathan Koné
Le Ministre de la culture reçoit l`équipe de la série "Teenager" après leur sacre au Canada
Abidjan, Mardi 15 Mai 2012, La Côté d`ivoire honorée à travers la culture. La série télévisée "Teenager" à remporter le prix de l`OIF de la meilleure série télévisé à Montréal au Canada au festival vue d Afrique. Jean Hubert Nakam, directeur général de Martika Production et les acteurs de "Teenager" ont présenté leur Prix au Ministre de la culture et de la francophonie Maurice Bandaman qui s`est dit très honoré.


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

La 5e édition du Salon internationale du livre d’Abidjan (Sila) s’est ouverte, le mercredi 28 novembre dernier, à l’espace Uemoa-Crrae devant un parterre de personnalités et amoureux du livre. Une initiative du ministère de la de la Culture et de la Francophonie, qui dans sa volonté de repositionner le livre entant que vecteur de connaissance des populations, a mis les bouchés double pour parfaire l’organisation de se salon. Aux direx de Lucien Alangba, commissaire général du Sila, cette 5e édition répond au souci de renouer non seulement avec la célébration du livre, mais aussi et surtout de permette à la Côte d’Ivoire de faire un retour remarquable sur un espace où sont déjà présents de nombreux autres pays. A l’en croire, ce pays qui a généré d’aussi grands écrivains, dont certain sont des grands prix littéraires d’Afrique, ne peut marginaliser le livre. De ce fait, il s’est réjoui de la résurrection du Sila qui selon lui permettr d’encrer le livre dans le quotidien des populations ivoiriennes. Un avis partagé par le ministre Maurice Bandama. Dans son intervention, il a rappelé qu’en décrétant 2012 «l’année du livre», le gouvernement entendait relever bien des défis au profit des professionnels du secteur, des amis du livre. Non sans préciser qu’Abidjan, l’un des fleurons de l’édition africaine, se devait de reconduire son salon et de rendre visible son industrie du livre. Par ailleurs, Maurice Bandama a confié que le Sila a une vocation humaniste, car il permet la rencontre des différences, la fraternité des cœurs, le dialogue intergénérationnel. Raison pour la quelle, il invite les populations à prendre massivement part au salon. «Prendre part au Sila, c’est venir célébrer l’humanisme par le livre, c’est venir à un puits inépuisable d’échanges et de connaissances. Le livre que célèbre le Sila est une âme efficace contre la haine et l’intolérance, car là où le livre et la littérature prospèrent, les fusils désespèrent et se taisent. Le livre ne doit donc pas avoir peur des technologies nouvelles qui se développent à une vitesse accrue, bien au contraire il doit conserver sa place dans la construction intérieure des individus», a insisté le ministre. Notons qu’à ce salon de nombreuses activités sont programmés notamment les dédicaces d’œuvres d’écrivains de renoms, des tables rondes, la visite des stands.
Marlène Sih Kah

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment