Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article




  Sondage

 Autres articles


Comment

Économie

Florange: le gouvernement suivra avec "vigilance" le respect des engagements (Moscovici)
Publié le samedi 1 decembre 2012  |  AFP


Pierre
© Autre presse par DR
Pierre Moscovici, Le ministre français de l’Economie et des Finances


 Vos outils




ABIDJAN, Le gouvernement suivra avec "vigilance" le respect des engagements d`ArcelorMittal pour le site de Florange (Moselle), où le groupe sidérurgique doit préserver l`emploi et investir 180 millions d`euros, a déclaré à l`AFP le ministre de l`Economie, Pierre Moscovici.

Saluant un "accord solide" et "global", le ministre a estimé, à son arrivée dans la nuit de vendredi à samedi à Abidjan (Côte d`Ivoire) pour un déplacement, qu`il s`agissait du fruit d`un "travail approfondi" et d`une "négociation sérieuse".

"Compte tenu de ce qui a pu se passer dans les années qui viennent de s`écouler", "le gouvernement suivra constamment et avec vigilance les engagements pris par Mittal", a-t-il ajouté. "Il ne s`agit pas là d`un cadeau mais d`un pacte, d`un contrat", a-t-il insisté.

A l`issue d`âpres négociations, le gouvernement a annoncé vendredi avoir obtenu d`ArcelorMittal qu`il s`engage à préserver l`emploi à Florange et à investir 180 millions d`euros en cinq ans dans le site, suscitant pourtant des réactions mitigées de la part des syndicats et des politiques.

Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg avait menacé de nationaliser, temporairement, le site, pour le confier à un éventuel repreneur. Cette menace n`a pas été suivie d`effets.

Récusant le terme de "menace", Pierre Moscovici a expliqué que le groupe sidérurgique avait "sûrement senti qu`il y avait de la part du gouvernement une très grande résolution et que nous étions prêts le cas échéant à utiliser tous les outils en notre possession".

"S`il avait été nécessaire, il aurait fallu l`examiner", a ajouté le ministre au sujet d`une nationalisation temporaire. Mais "la voie privilégiée était celle de la négociation", a-t-il souligné.

Selon lui, cet accord est "la preuve du volontarisme industriel et social de ce gouvernement".

fff/mc

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment