Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article




  Sondage

 Autres articles


Comment

Économie

Huile de palme : Un produit rentable et très prisé
Publié le lundi 3 decembre 2012  |  Le Nouveau Consommateur Hebdo


Le
© Le Nouveau Consommateur Hebdo par DR
Le palmier à huile


 Vos outils




Les traces les plus anciennes d'huile de palme remontent à cinq mille ans. Elles ont été retrouvées sur une jarre en terre dans une tombe d'Abydos, en Égypte. L'huile de palme, est l'huile végétale la plus consommée au monde (25 %) (42 millions de tonnes sur douze mois en 2008-2009 selon l'USDA). Ingrédient traditionnel des cuisines d'Afrique, d'Amérique du Sud ou d'Asie, elle est désormais surtout utilisée par l'industrie : 80 % dans l'agroalimentaire, 19 % pour les cosmétiques et 1 % pour les agrocarburants. La moitié des aliments transformés en contiennent, car elle leur confère du moelleux et facilite leur conservation. Mais l'huile de palme est surtout préférée pour son faible coût de production. Le rendement à l'hectare du palmier à huile est en effet dix fois plus élevé que celui du soja. 100 kg de fruits donnent environ 22 kg d'huile.
L'huile de palme brute est le produit végétal le plus riche en bêta-carotène, ce qui lui donne une teinte jaune orangé à rouge selon sa concentration en caroténoïdes. La cuisson détruit ces molécules : elle devient blanche après avoir bouilli plusieurs minutes. Sa richesse en acides gras saturés la rend semi-solide à température ambiante.


Production abondante


Originaire d'Afrique de l'Ouest, le palmier à huile est maintenant cultivé dans toutes les régions tropicales du fait de son haut rendement : jusqu'à 7 250 kg d'huile par hectare et par an. Les principaux producteurs (plus de 85 % du total mondial) sont l'Indonésie (19,2 millions de tonnes en 2008) et la Malaisie (17,7 millions de tonnes en 2008). Le rendement de l'huile de palme en fait un choix privilégié pour la production de carburant. Mais sa composition en fait un carburant que l'on ne peut insérer qu'en quantité limité car elle fige dans les réservoirs, ce genre de cas a déjà été observé à de nombreuses reprises.


Système d’exploitation


Après avoir été placées en fermentation pendant un an dans des conteneurs, les graines sont semées en pépinière où elles sont arrosées goutte à goutte. Après 2 ans, on peut les planter dans la plantation pour récolter la noix de palme. Un palmier donne des fruits deux fois par mois, durant toute l'année, et produit pendant 25 à 35 ans. Cependant, vers 20 à 25 ans, les palmiers deviennent trop hauts et il devient difficile de cueillir les noix de palme ; ils sont alors coupés, et leur stipe est exploité notamment dans la construction d'habitations et la fabrication de planchers exotiques. Dans d'autres cas, les plantations sont brûlées pour pouvoir être replantées, malgré tout cette pratique tend à être interdite.


Utilisations industrielles


Bien que ce produit ne soit pas mis en avant dans l'information au consommateur, on trouve de l'huile de palme dans un grand nombre de produits élaborés par l'industrie agro-alimentaire: huilerie, biscuiterie et les conserves. L'huile de palme et l'huile palmiste sont aussi utilisées dans la savonnerie et les produits cosmétiques. On en trouve également dans les compositions chimiques, la parfumerie ou les agrocarburants.

Palmier à huile et biodiversité

Déjà au cours des XIXe et XXe siècles, les forêts des principales régions productrices (Malaisie, Indonésie, Bornéo et Sumatra) se sont vues réduites de 90 %, une déforestation qui se poursuit aujourd'hui notamment au profit de palmeraies. En effet, la très haute rentabilité des palmiers à huile attire les investisseurs et encourage la substitution de la forêt primaire par des palmeraies en monoculture, ce qui ne va pas sans poser d'importants problèmes écologiques22. Cette destruction de forêts tropicales aurait ainsi pour conséquences une augmentation des rejets de gaz à effet de serre, et un impact sur la biodiversité, par la réduction du milieu de vie de nombreuses espèces endémiques et/ou protégées.

Natacha KONE

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment