Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article



 Titrologie



Le Nouveau Réveil N° 3253 du 3/12/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment


Société

Réconciliation et paix en Côte d’Ivoire / Boikhary Fofana (président du Cosim) : « Nous devons tout d’abord nous réconcilier avec Dieu »
Publié le lundi 3 decembre 2012  |  Le Nouveau Réveil


Religion
© Abidjan.net par Nathan Koné
Religion - Les communicateurs Musulmans chez le chef de la communauté, Cheick Boikary Fofana
Vendredi 24 septembre 2010. Abidjan. Résidence du Cheick Boikary Fofana, Cocody. Le chef de la communauté Musulmane de Côte d`Ivoire échange avec la presse


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Pendant 4 jours, la communauté musulmane, sous l’autorité spirituelle du Cheick Al Aima Boikhary Fofana, président du Conseil supérieur des imams de Côte d’Ivoire (Cosim), a tenu sa 3ème session ordinaire à la grande mosquée de la Riviera Golf (Cocody) autour du thème «La réconciliation, la paix et la solidarité en Côte d’Ivoire et dans la sous-région ouest africaine». A la clôture, dimanche 2 décembre 2012, le Cheick Al Aima Boikhary Fofana a lancé un message fort à l’endroit des Ivoiriens et des Africains de la sous-région en ces termes : «Pour parvenir à une paix profonde et durable partout où peuvent naître des conflits, Il nous faut nous réconcilier, nous réconcilier tout d’abord et avant tout avec Dieu, à travers un repentir sincère de nos mauvaises pensées et de nos mauvaises actions commises. Le Coran ne dit-il pas, à cet effet (S 66 V 8) : « Ô vous qui avez cru ! Revenez à Dieu d’un repentir sincère ! Il se peut alors que votre Seigneur vous fasse rémission de vos fautes…». Au président de la République, Alassane Ouattara, présent à la cérémonie, il a réaffirmé l’engagement de la communauté musulmane à accompagner les actions des institutions de la République dans le cadre du développement et de la réconciliation nationale. Entre autres messages à l’endroit des autorités administratives et politiques, des jeunes, des femmes et cadres musulmans, des guides religieux, du monde musulman et de la communauté internationale, la Conférence des imams appelle à la responsabilité des acteurs politiques et les invite en conséquence à s’engager résolument dans le processus de réconciliation nationale et de reconstruction de la Côte d’Ivoire.
Morgan Ekra

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment