Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Le Temps N° 2769 du 4/12/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment

Politique

Promenade du régime Ouattara à la foire de Paris : Un Gouvernement en vadrouille
Publié le mardi 4 decembre 2012  |  Le Temps




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Depuis le dimanche 2 décembre 2012, Ouattara est en France. Encore ! Diront ceux que les incessantes et vaines promenades du dictateur d’Abidjan agacent. Mais qu’est-il allé chercher encore à Paris où sa silhouette lasse désormais tous ceux qu’ils approchent. Officiellement, le mentor du Rdr est allé chercher de l’aide financière. L’homme prendra aujourd’hui mardi 4 décembre 2012. Son action s’inscrit, écrit-on, dans les cadres du «Groupe consultatif pour la mobilisation des bailleurs de fonds en vue du financement du Plan National de Développement (Pnd)». Des termes un peu trop bien choisis pour ne pas avouer que Ouattara est encore en train de quémander à la foire de Paris. Mais il n’est pas seul cette fois. Le chef de file des ratrappeurs est flanqué d’une bonne dizaine de ministres. Le Directeur du plan et de la lutte contre la pauvreté, Lanciné Diaby, expliquait à Fraternité Matin que ledit «Groupe consultatif» est «un forum d’échanges entre un pays donné et les principaux partenaires qui financent le développement», à en croire le site l’Infodrome. Les discours officiels et dans la presse nous apprennent que le dictateur d’Abidjan est dans une quête farouche de milliards. Les marchands d’illusions, eux-mêmes rêveurs impénitents à Paris, escomptent au mois 12 000 milliards de Fcfa. Hélas pour le pouvoir en place, il est peu probable que Ouattara ramène de moindre radis de sa nouvelle aventure. Car à vrai dire, ce projet n’est pas nouveau. Déjà en mai 2011, le mentor du Rdr, nouvellement installé au fauteuil, avait annoncé qu’il mobiliserait, en un clin d’œil, plus de 13.000 de Fcfa. Convaincu que la banque mondiale, le Fmi, les milieux financiers internationaux le renfloueraient, l’homme et ses médias s’étaient livrés à un vacarme assourdissant qui a fini par indisposer aussi bien les populations que les bailleurs de fonds. Mais en dépit du lobbying de l’ami Sarko, Ouattara mordra la poussière. Les promesses d’aides des institutions de Bretton Woods n’iront pas plus loin qu’une vague lueur qui s’avérera n’être qu’un leurre. Aussi Ouattara, en allant à Paris avec ses ministres, était-il certainement conscient que cette autre balade, financée avec l’agent du contribuable, n’est que gaspillage. Mais sans doute Ouattara, accablé par les rapports des organisations des droits de l’Homme qui dénoncent les enlèvements, les emprisonnements arbitraires, les tortures et les tueries perpétrés par son régime, avait-il besoin de faire quelques pas dans les rues de la capitale française pour éprouver ses membres, pour donner l’impression à son gouvernement engourdi et ankylosé d’exister. Pour exister. La réalité est que le déguisement maladroit du Document stratégique de réduction de la pauvreté (Dsrp) conçu par Bohoun Bouabré et son équipe d’experts en Programme national de développement par Ouattara est un échec lamentable. Dans un contexte où le régime en place, du fait de son incompétence, est incapable de mobiliser les fonds nécessaires à la normalisation du pays. Encore moins pour sa relance et son développement. Le désenchantement des partisans les plus naïfs de Ouattara dit «Solutions» est à la mesure de carences de son régime. Si le Ouattara se promène encore à Paris, qui plus est avec des ministres, 18 mois après son installation au pouvoir, c’est que l’avenir économique de la Côte d’Ivoire est sombre. Plus que sombre. Et il va falloir que Ouattara dise enfin la vérité aux Ivoiriens sur la situation réelle du pays. Hélas, fidèle à sa réputation, le régime en place n’a pas pu s’empêcher de falsifier des faits récents. En effet, la presse du pouvoir, fait croire aux Ivoiriens que «Hollande donne 413 milliards de Fcfa à Ouattara». Ce qui est archi faux. Etait-il aussi difficile que cela pour les confrères Rhdp d’avouer que les 413 milliards ne sont pas de l’argent que Hollande a donné à Ouattara mais plutôt le montant de la dette effacée par la France dans le cadre du Contrat de Désendettement et de Développement (C2d) entre la Côte d’Ivoire l’Hexagone ? Ouattara est ses ministres se sont en fait offert une autre villégiature sur le dos du peuple ivoirien. Le mentor du Rdr brasse de vent. Ce n’est pas de sitôt que les investisseurs du monde entier vont accourir en Côte d’Ivoire sous la dictature de Ouattara; comme l’on tente de nous le faire croire l’homme dont le régime continue de bafouer les droits humains en Côte d’Ivoire ne ramènera rien du tout de Paris.
K. Kouassi Maurice

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment