Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article



 Titrologie



Le Temps N° 2770 du 5/12/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment

Économie

Etat de pistes villageoises, acheminement des produits, financement… : Les planteurs exposent leurs difficultés au Conseil café-cacao
Publié le mercredi 5 decembre 2012  |  Le Temps


Rencontre
© Reuters par DM
Rencontre des planteurs avec les exportateur du cacao
Ivory Coast cocoa farmers and exporters attend a meeting with officials from the government nominated by Laurent Gbagbo in Abidjan January 24, 2011. Cocoa surged to near its highest price in 30 years as U.S. trader Cargill complied with demands for an export ban from top producer Ivory Coast by Alassane Ouattara, who aims to stop cash reaching his presidential rival Gbagbo.


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Toucher du doigt les réalités de la reforme du café cacao, deux mois après l’ouverture de la campagne. C’est la mission qu’initie le Conseil café cacao depuis une semaine à l’intérieur du pays. Une tournée qui a conduit l’administrateur Koné Mamadou, dans les régions du Worodogou, du Haut Sassandra, du Tonpki, du Bafing et du Guémon. En attendant la fin de cette tournée, en fin de semaine, le bilan à mi-parcours sur des notes de satisfaction des planteurs vis-à-vis de la reforme qu’ils jugent salutaire. Et le prix minimum bord champ garanti à 725fcfa. Le même sentiment de satisfaction est partagé par le président du Conseil d’Administration de la coopérative Ecahzo, M. Doué Fulbert qui pense que la reforme va booster la production des années à venir. Toutefois, les planteurs et les coopératives ont exposé au membre du Conseil Café Cacao quelques soucis qu’ils rencontrent sur le terrain. A Danané, à Zouan-Houin, tout comme à Touba, leurs préoccupations ont porté sur l’état des pistes villages qui ne permettent pas l’acheminement des produits. Outre cette situation, les coopératives ont souhaité avoir des financements pour mener à bien leurs activités. Des préoccupations auxquelles, l’administrateur a apporté des réponses. Selon lui, les problèmes de route vont bientôt connaître des solutions à travers un programme du Conseil. Quant au besoin de financement exprimé par les coopératives, Koné Mamadou a indiqué que la question est à l’étude. «Mais, il faut que vous sachiez qu’il n’y aura plus d’argent cadeau dans la filière pour les coopératives», a-t-il prévenu. Autre constat de cette tournée, ce sont les régions du Worodougou et du Bafing qui deviennent des zones productrices de cacao. Toute chose qui a retenu l’attention de l’administrateur Koné Mamadou.
K. Kouassi Maurice

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment