Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Sport
Article




  Sondage

 Autres articles


Comment

Sport

Candidature d’Anouma la Caf/ Sidy Diallo (Pdt Fif) : «Il n’y avait pas d’urgence pour le parrainage»
Publié le mercredi 5 decembre 2012  |  LG Infos


Humanitaire:
© Abidjan.net par DR
Humanitaire: la Fondation Eboué Emmanuel a vu le jour pour faire reculer la pauvreté
Vendredi 15 juin 2012. Abidjan. Golf Hotel. La star ivoirienne du football, Eboué Emmanuel se lance dans le social. Entouré de sa famille et de ses coéquipiers de l`équipe nationale, il a organisé un diner-gala de bienfaisance pour porter sur les fonts baptismaux sa fondation dont le slogan est: "Ensemble, faisons reculer la pauvreté à travers l`éducation et la création d`emplois". Photo: Sidy Diallo, Président de la FIF


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Pour la première fois, depuis son élection à la présidence de la Fédération ivoirienne de football (Fi), Sidy Diallo a accepté d’accorder une interview. Le canard choisi, le site Internet de son institution. Le principal sujet abordé, le parrainage tardif accordé à la candidature de son prédécesseur, Jacques Anouma, pour l’élection à la présidence de la Confédération africaine de football (Caf). Sur le sujet, Sidy Diallo est clair, il n’y avait pas urgence à accorder le parrainage. «Si nous nous accordons sur le terme parrainage, en l’espèce, c’est une caution morale que la Fif apporte à la candidature de M. Jacques Anouma. Et cette caution n’a de valeur légale que dans une période précise. Notamment, celle de l’ouverture des candidatures, fixée du 8 novembre au 9 décembre 2012. Déjà, le 12 juillet 2012, M. Jacques Anouma nous a adressé une lettre de demande de parrainage. C’est connu, lorsqu’on parle d’élections, on voit les différents prétendants s’annoncer longtemps avant la date officielle d’ouverture des candidatures. On peut donc parler-là, d’intention de candidature. C’est donc une période au cours de laquelle il n’y avait vraiment pas d’urgence à précipiter notre parrainage», a expliqué le président de la Fif. Pour Diallo, il n’était pas question que la polémique s’enfle, tant que la Fif était encore dans le délai. Ce pourquoi, il a fustigé certains comportements à l’endroit de son équipe dirigeante. «Nous déplorons les amalgames et les attaques personnelles sans aucun fondement dont certains de mes plus proches collaborateurs et moi-même avons fait l’objet. Et cela, de façon gratuite», a martelé Sidy Diallo.
A.A

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment