Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Necrologie
Article



 Titrologie



Le Patriote N° 3914 du 7/12/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment

Necrologie

7 décembre 1993-7 décembre 2012 : Il y a 19 ans, le père de la nation s’en allait
Publié le vendredi 7 decembre 2012  |  Le Patriote


In
© Autre presse par DR
In Memoriam : 07 decembre 1993 - 07 decembre 2012 : Il y`a 19 Felix Houphoüet Boigny nous quittait.


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Houphouët for ever. Ce n’est pas le titre d’un film. Mais c’est ainsi que l’on peut traduire l’effet que fait le premier président de la Côte d’Ivoire moderne sur les générations. Aujourd’hui, cela fait 19 ans que le « vieux », comme on l’appelait affectueusement, a quitté notre monde. Car, malgré la succession des années, son souvenir continue toujours d’habiter les esprits. Le Bélier de Yamoussoukro a marqué son temps et continue d’être un repère pour les générations futures. Houphouët-Boigny, c’est la passion d’un homme pour la Côte d’Ivoire, son pays. Son combat pour l’indépendance a débuté très tôt. Depuis William Ponty où le petit prince baoulé a appris à connaitre le Blanc. Médecin, il était en contact avec les populations. L’exercice de ce métier lui a permis de voir la misère de ses frères et l’injustice dont était victime ceux que l’administration coloniale appelait «les indigènes». Après quelques années passées à soigner des patients à Guiglo et dans d’autres villes, il décide d’aller récupérer le siège de la chefferie Akouè resté vacant à la mort de son oncle Nanan N’Goh. Djaha Houphouët, devenu après son baptême catholique, Félix Houphouët découvre alors les problèmes de la population laborieuse rurale. Planteur lui-même, il se trouve confronté à la spéculation des acheteurs colons. «On nous a trop volés», s’écrit-il au cours d’une des nombreuses grognes des planteurs qui avaient cours dans les années 1940. Ce cri du cœur est suivi en 1944 de la naissance du Syndicat agricole africain. Deux ans plus tard, Félix Houphouët, qui est devenu député à l’Assemblée nationale française, avec des compagnons de lutte, crée le Rassemblement démocratique africain, à Bamako, au Mali. La lutte politique coloniale est ainsi engagée. Les premières victoires se font sentir. La loi cadre qui met fin aux travaux forcés est voté grâce au combat de Félix Houphouët qui maintenant n’hésite pas à ajouter à son patronyme «Boigny», qui signifie en baoulé, «bélier» et qui n’est rien d’autre que le totem de sa famille maternelle. Félix Houphouët-Boigny est de plus en plus combattu par l’administration coloniale. Il est traqué et est menacé de mort. Mais tient bon. Dans son combat pour l’émancipation du peuple noir, il crée le Parti démocratique de Côte d’Ivoire. Il en fait une puissante machine de combat. L’administration coloniale qui se sent de plus en plus acculée, devient de plus en plus violente. Les premiers martyrs commencent à tomber. Dimbokro, Agboville, Gagnoa, Abengourou, Abidjan… s’embrasent. Le peuple se bat pour sa liberté. A Grand-Bassam, Marie Koré et ses camarades décident de marcher sur la prison civile où sont embastillés leurs époux. Félix Houphouët-Boigny continue son combat qui aboutit à l’indépendance de la Côte d’Ivoire, le 7 août 1960. Pendant plus de 30 ans, dans un contexte de parti unique, la Côte d’Ivoire a été dans l’ensemble bien gérée. A preuve, les succès glanés tant au plan économique que politique. Rapidement, sous Félix Houphouët-Boigny, la Côte d’Ivoire est devenue la locomotive de la sous-région. Le pays regorge plus de 40% du PIB de la sous-région. Un pays dont le réseau routier continue d’inspirer respect. Avec des infrastructures qui font son succès. Dix-neuf ans après, l’?uvre de Félix Houphouët-Boigny est encore visible. Ce sont les bases qu’il a posées, qui tiennent encore la Côte d’Ivoire. Nanan Houphouët-Boigny peut dormir en paix. Car, il n’a pas vécu inutilement. C’est pourquoi, en ce jour commémorant sa mémoire, la Côte d’Ivoire toute entière s’apprête à lui rendre hommage.

Jean-Claude Coulibaly



Articles associés

Le Mandat
19ème anniversaire de la mort du Père de la nation : Il était une fois, Félix Houphouët Boigny…
 

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment