Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



L'intelligent d'Abidjan N° 2709 du 8/12/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment


Politique

Municipales à Yamoussoukro / Jeanne Peuhmond à propos du choix de tête de liste RDR : ‘‘C’est la direction qui décidera’’
Publié le samedi 8 decembre 2012  |  L'intelligent d'Abidjan


Jeanne
© Autre presse par DR
Jeanne Peuhmond, conseillère spéciale du président de la République chargée du genre et des affaires sociale


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Sur instruction du Secrétaire Général par intérim du Rassemblement des Républicains, le ministre Amadou Soumahoro, la ministre Jeanne Peuhmond, par ailleurs trésorière du RDR, a rencontré les militants républicains de la capitale politique ivoirienne. C’était le jeudi 06 Décembre 2012, au siège local dudit parti, au quartier Dioulabougou- Mambo. La crise qui a éclaté au lendemain de la désignation de M. Ouffouet Honoré tête de liste pour les municipales du 24 février 2013 a été le principal sujet abordé. Mécontents de ce choix, les partisans d’un candidat, M. Sylla Abdoulaye, ont d’abord distribué des tracts pour constater ce choix, avant de prendre à partie, dans la soirée du 04 décembre dernier, précisément à la gare routière de la ville, le secrétaire départemental du parti, M. Koné Ibrahim, chargé de réceptionner les dossiers de candidature. Ce dernier va porter plainte au commissariat du 2e arrondissement de la ville, contre sept de ses agresseurs pour coups et blessures. L’émissaire d’Amadou Soumahoro qui était porteur de deux messages, n’est pas allé du dos de la cuillère. Les deux députés des commune, à ses côtés, à savoir Thiam Augustin et Traoré Abdoulaye, Mme Jeanne Peuhmond a fustigé ces agissements. «Cela n’est pas normal, la direction du parti condamne fermement cette agression», a-t-elle fait savoir. Pour elle, «quels que nos divergences, nous ne sommes pas des ennemis. Notre ennemi commun, c’est le Front Populaire Ivoirien», a-t-elle indiqué. «Ce que vous venez de faire, n’honore pas le parti. Nous devons parler d’une même voix», a-t-il ajouté. Avant d’apporter le soutien du parti à la victime, en ces termes : «nous sommes de tous cœur avec toi». S’agissant du choix de la tête «si le consensus, ne peut pas se faire à votre niveau, la direction du parti demande qu’on lui remonte tous les dossiers .Et elle décidera. C’est dommage», a-t-elle conclu.
Diallo Harry

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment