Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Diaspora
Article



 Titrologie



Diasporas-News N° 36 du

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment

Diaspora

Iman de chanel, valeur montante du paysage audiovisuel panafricain…
Publié le mardi 11 decembre 2012  |  Diasporas-News




 Vos outils




Pas facile d’être une très jolie fille Africaine, manipulée par les producteurs de télé-réalité français !

Arrivée en France il y a 6 ans environ, cette jeune femme aux origines mélangées, Somalie, Burkina, Sénégal, servie par un physique et un charme étonnant, est accueillie dans la « jet set » du sud de la France… mais les vautours recruteurs de la téléalité guettent cette jolie fille qui, avec sa mentalité honnête, ne se doutait pas de ce qui l’attendait.

Pourquoi faut-il toujours que l’on croie qu’une très jolie fille mène une vie dissolue faite de sorties, de boissons et autres excès ?
Iman de Chanel, au physique sulfureux, est en fait une jeune maman, dévouée à son petit LUCA qu’elle élève en alternance avec le Papa, respectueuse de ses origines et de sa famille.
Ses soirées dans la JET SET dans le sud de la France constituaient pour elle rien de plus qu’une activité professionnelle. Mais c’était sans compter avec les convoitises des producteurs de télé-réalité qui ont tenté de construire avec elle le personnage qu’elle n’est pas.
Naïve et crédule, cette jeune femme au caractère pourtant bien trempé est tombée dans le piège des médias sans bien comprendre ce qui lui arrivait.

Sollicitée au départ pour participer à l’émission SECRET STORY, Iman se rend rapidement compte qu’il lui faudrait abandonner son fils trop longtemps, elle refuse donc ce que beaucoup de jeunes filles convoitent : une facile médiatisation au prix d’une mage souvent bien dégradée.
Attirée cependant par le monde de la télévision avec l’ambition de faire des chroniques, puis d’animer un jour une émission, elle accepte de participer à l’émission « Qui veut épouser mon fils » pour TF1.
Mais très vite elle déchante.

« Je ne suis pas restée car j’ai demandé à partir dès le début : Harcèlements, problèmes avec les filles : INSULTES, Elles me voyaient comme une ennemie dangereuse, elle me provoquaient.
La production me disait de me mettre à mon avantage, d’être sexy et jolie… je ne me rendais pas compte que c’était pour provoquer des rivalités. Ce qui devait arriver arriva : méchancetés, elles se moquaient de moi pour me provoquer. En salle de projection elles répétaient mes propos en se moquant pour me pousser à bout.
Avant l’émission j’ai parlé à Fanny qui sélectionnait les candidates qui m’a mis dans un groupe de filles qui cherchaient tout pour me faire chuter.
Dès le jour des éliminations, j’ai voulu partir. »

RJ : Etait-ce parce que vous êtes jolie ou du racisme ?

C’était plus de jalousie que du racisme. Comme elles avaient l’impression que je venais d’un bon milieu, les filles étaient jalouse, surtout l’une d’entre elles qui avait décidé de se servir de moi pour créer des disputes elle allait jusqu’à des gamineries du genre me faire des croche-pieds pour me faire tomber… Ce qu’elle cherchait , c’était à me pousser à être violente. Mais moi, alors que pourtant j’ai un caractère à ne pas me laisser faire, je restais calme…

RJ : Mais, la production laissait faire ?

En fait, ils poussaient les filles a créer des problèmes, pour faire du trash pour monter l’audience… moi je pleurais, mon fils me manquait…
C’était des médisances, des malveillances, des injures : Elles me traitaient de conasse par exemple devant tout le monde.
J’ai compris que j’étais tombée dans un piège : La production disait aux recruteurs : « va me chercher de la salope » … aucun respect pour les candidates. On nous traitait comme du bétail.

C’était vulgaire et je ne voulais pas me laisser faire et je ne voulais pas m’afficher et donner cette image de moi. C’est pour cela que je suis partie. Même si j’ai du caractère et que je ne me laisse pas faire, je ne voulais pas donner l’image d’une vulgaire bagarreuse. J’ai contrôlé ma nature de battante en restant calme ce qui énervait tout le monde et surtout une que je ne nommerai pas …

Ces tournages ont eu lieu il y a un an… Depuis, cette même candidate est réapparue quand l’émission est sortie et a commencé à m’injurier sur facebook notamment, et avec l’un de ses amis sur facebook m’envoyaient des poke et aussi m’appelaient « la black » en insinuant des choses vulgaires.
Manifestement elle faisait cela pour se faire médiatiser.
Elle a réussi à avoir une parution dans VOICI où on parle de elle et moi et elle essaie d’entretenir un antagonisme pour faire parler d’elle, pour faire du buzz

RJ : Et que s’est-il passé avec NT1 ?

On m’avait fait croire que je jouais un rôle comme au cinéma et on m’a fait dire des choses en profitant de mon ignorance. Et ensuite on fait passer cela pour de la réalité. On m’a manipulée et à cause de cela j’ai eu des problèmes avec ma famille parce qu’ils ne pouvaient pas comprendre qu’on m’avait fait jouer la comédie. Beaucoup de gens ont cru que c’était vrai, sauf ceux qui me connaissent vraiment.
On faisait croire que je sortais avec des garçons pour avoir des cadeaux etc.
Moi je jouais le jeu, croyant que c’était une pure fiction, que je jouais un rôle.
Avec des sites Internet mal informés ou mal intentionnés, des bruits circulent toujours.
J’ai vraiment été piégée, mais cela m’a servi de leçon, j’ai décidé de m’armer et de me protéger.

RJ :Et donc, quels sont vos projets ?

J’ai pris un agent en France qui va me guider dans le monde des médias. Je vais aussi suivre une formation de journalisme audiovisuel car la télévision m’intéresse, mais professionnellement !
Je prépare des émissions de télévision dont je suis en train d’écrire les concepts et j’irai les proposer aux télévisions du Burkina et du Sénégal.
De plus, mon agent parisien va me proposer pour faire des chroniques et des correspondances pour des chaînes panafricaines.
Cette expérience m’a au moins servi à apprendre à me comporter devant des caméras.
Par ailleurs, je passe beaucoup de temps à m’occuper de mon fils LUCA qui est ma raison de vivre et je compte mettre de l’argent de côté pour aller voir ma famille en Afrique et, pourquoi pas, y développer des activités.

Richard JOFFO

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment