Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Afrique
Article



 Titrologie



L'intelligent d'Abidjan N° 2712 du 12/12/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment


Afrique

Ghana / Contestation des résultats de la présidentielle, Nana Akufo-Addo du NPP choisit la voie judiciaire
Publié le mercredi 12 decembre 2012  |  L'intelligent d'Abidjan


Nana
© Autre presse par DR
Nana Akufo-Addo president du NPP
Nana Akufo-Addo president du NPP, parti d`opposition,


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Le candidat du New Patriotic Party (NPP) déclaré perdant par la commission électorale de son pays ne démord pas. Nana Akufo-Addo a décidé hier avec son parti de passer à une étape supérieure dans la contestation des résultats de la présidentielle du vendredi 7 décembre 2012 qui a vu la victoire du président sortant John Dramani Mahama avec 50, 7 % des suffrages.

Le NPP et son candidat vont déposer des recours devant la justice en fournissant leurs preuves. Dans le règlement du contentieux électoral, c’est la Cour suprême qui, dans le système ghanéen, est compétente pour trancher. Selon des sources, cela peut prendre plusieurs mois avant que la Cour suprême ne rende son verdict. Ce qui fait dire à certains observateurs que la messe est déjà dite pour le candidat du NPP. Mais ce parti n’entend pas lâcher du lest et compte maintenir la pression pour obtenir gain de cause. ‘’Nous irons devant la Cour mais nous serons aussi dans la rue pour protester’’, nous a confié un membre du NPP que nous avons eu au téléphone dans la soirée, quelques heures après la décision au sommet du parti.

Déjà le ‘’no Nana, no president’’
Dans la journée du mardi 11 décembre 2012, c’est par dizaines que des jeunes militants du NPP ont envahi leur QG d’Asylum Down dans le centre d’Accra. Ils ont dansé au rythme de la musique vantant le programme de Nana Akufo-Addo. Entre deux morceaux, ils reprenaient en chœur un slogan improvisé dans cet intermède de la contestation: «No Nana, no president» (pas de Nana pas de président). Surexcités et visiblement sûrs de leur affaire, ces jeunes militants brandissaient aussi des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : ‘’NDC stole our mandate. JM, all die be die’’ – ‘’peace will prevail in Ghana when justice takes its course. What a cheat !’’. Traduisez respectivement : ‘’le NDC nous a volé notre mandat. John Mahama (JM) toute mort est une mort’’ – ‘’la paix ne prévaudra au Ghana que si la justice reprend son cours. Quelle tricherie !’’. Dans la cour surchauffée de son QG, des membres du parti faisaient circuler sur des papiers imprimés des résultats comme début des preuves de tricherie qu’ils dénoncent. On y constate des différences entre les résultats officiels de la CEI et ceux recueillis par les commissions régionales. Ces chiffres aux mains des militants concernent cependant moins de vingt localités. Très marginaux donc pour influencer les résultats globaux. Notons que la différence de voix est de 325 mille voix environ entre les deux candidats arrivés en tête.

La position du PPP
A quelques minutes du QG du NPP, se trouve celui du Progressive People’s Party (PPP) dont le candidat Dr Papa Kwesi Nduom a obtenu moins de 1 % des voix (0,64 %). Le directeur de campagne de ce parti Nii Allotey Brew-Hammond que nous avons pu rencontrer relève qu’il y a de bonnes raisons de contester des chiffres. ‘’Nous ne contestons pas les résultats globaux mais nous croyons que certains chiffres ne sont pas corrects et il y a des raisons de les contester’’, a confié M. Nii dont le parti s’apprête à auditer les résultats des 26 mille bureaux de vote. ‘’Nous n’allons pas faire du bruit. Nous allons auditer les résultats et les comparer avec les résultats officiels. S’il y a des erreurs significatives nous le ferons savoir’’, a commenté le directeur de campagne. ‘’Dans tous les cas, nous voulons la paix’’, a-t-il terminé. Quant aux militants du NDC, les vainqueurs de l’élection générale (présidentielle et législative), ils continuent leur fête dans les rues d’Accra avec drapeaux, tee-shirts. A pied, à moto ou dans des véhicules. Le président élu John Mahama reçoit déjà des félicitations de ses pairs. Le Président Yayi Boni du Benin était même à Accra dimanche ou il a rencontre l’opposant Akufo-Addo.
S. Debailly, envoyé spécial à Accra

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment