Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article




  Sondage

 Autres articles


Comment

Politique

Procès Mahé : Le militaire acquitté a demandé sa réintégration dans l`armée (avocat)
Publié le mercredi 12 decembre 2012  |  AFP




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

PARIS - L`avocat du militaire acquitté dans l`affaire Firmin Mahé a indiqué mercredi avoir formellement demandé au ministre de la Défense sa réintégration dans l`armée, au grade et au poste qu`il occupait lors de la résiliation de son contrat.

Dès l`énoncé du verdict de la cour d`assises de Paris, le 7 décembre, Me
Eric Morain avait annoncé à la presse qu`il allait demander la réintégration
de son client, Lianrifou Ben Youssouf.

Celui-ci, âgé de 32 ans, est le seul acquitté parmi les quatre militaires
français qui étaient accusés du meurtre de l`Ivoirien Firmin Mahé en mai 2005.
Les trois autres, dont un colonel, tous anciens membres de la force Licorne en
Côte d`Ivoire, ont été condamnés à des peines de prison avec sursis allant de
un à cinq ans.

Mahé, considéré comme un "coupeur de route" (bandit), avait été étouffé
avec un sac plastique alors qu`il était transporté, blessé, dans un blindé
français.

Lianrifou Ben Youssouf, à l`époque brigadier, conduisait le véhicule et
était poursuivi pour non empêchement de crime. Mais la cour d`assises a jugé
que les éléments à charge étaient insuffisants contre lui et que le doute
devait lui profiter.

"Mon client vous demande respectueusement mais solennellement d`être
réintégré au sein des Armées à son grade et poste qu`il occupait jusqu`au 20
janvier 2010, date de la résiliation de son contrat pour un motif
disciplinaire qui n`était qu`un prétexte", écrit Me Morain dans une lettre
envoyée lundi à Jean-Yves Le Drian, en recommandé selon lui.

Lorsqu`il a quitté l`armée, Lianrifou Ben Youssouf, "enfant de Mayotte",
"soldat parfaitement noté, médaillé et récompensé", était brigadier-chef au
sein du 4e régiment de chasseurs de Gap, rappelle son avocat.

"Cette décision honorerait l`Armée française par la reconnaissance du
préjudice considérable subi par mon client pendant ces 7 années et demie de
procédure", estime l`avocat. Son client, écrit-il, "est aujourd`hui au chômage
et s`occupe bénévolement d`enfants et d`adolescents".
at/ng/ct

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment