Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article




  Sondage

 Autres articles


Comment

Politique

Ministère de la Justice - L’UEMOA fait don de 177 millions à la justice ivoirienne
Publié le jeudi 13 decembre 2012  |  Ministères


La
© Ministères par MJDHLP
La Cour de Justice de l`UEMOA fait un don à la justice ivoirienne -
La Cour de Justice de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) a offert à la justice ivoirienne du matériel informatique d’une valeur de 177 millions de francs CFA dans le cadre du Programme Economique Régional (PER).


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Les autorités ivoiriennes ne sont pas les seules à se soucier de l’amélioration de l’appareil judiciaire. Après l’aide financière apportée par la signature du contrat désendettement développement, C2D (15 milliards de francs CFA) et celle octroyée par l’Union Européenne pour la mise en place d’un dispositif d’assistance juridique et judiciaire (plus de 11 milliards dont une partie contribuera à la construction de la maison des avocats), c’est au tour de la Cour de Justice de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) d’offrir à la justice ivoirienne du matériel informatique d’une valeur de 177 millions de francs CFA dans le cadre du Programme Economique Régional (PER). C’est une délégation composée de trois membres de la Cour, avec à sa tête le magistrat Daniel Lopes Ferreira, qui a rendu une visite de courtoisie au Garde des Sceaux. M. Ferreira a indiqué au terme de cet entretien que l’UEMOA « n’hésitera pas à poursuivre [ses efforts] dans le sens de l’appui à ses Etats membres ».
Cette audience n’a pas été la seule qui a animée la journée du Ministre Gnénéma Mamadou Coulibaly. Il a également reçu le juge Zoro Bi Ballo Epiphane, Secrétaire général de la Commission nationale de la francophonie (CNF). Il a été question du « partenariat possible entre la CNF et le Ministère de la Justice ». D’autres questions ont été évoquées, « liées à l’Etat de droit, à la réforme du secteur judiciaire et à la lutte contre l’impunité », a indiqué le magistrat.
Service de Communication du Ministère de la Justice, des Droits de l’Homme et des Libertés Publiques

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment